Après son enquête, la commission Royal relève qu’il n’est pas impossible que d’autres constructeurs soient dans le même cas que Volkswagen.

C’est après plusieurs mois d’enquête en totale indépendance que la commission a rendu ses résultats. Cela représente 86 modèles de différentes marques qui ont été testés en laboratoire ainsi qu’en conditions réelles. Tout ceci afin de déterminer si les émissions annoncées par le constructeur étaient véridiques ou non. 

Actuellement seul Volkswagen a été accusé de tromperie avec son logiciel permettant de détecter la présence d’un test et donc de fausser les chiffres. 

Les résultats de cette commission ne sont pas convaincants, ce qui devrait entrainer d’autres tests. En effet, les constructeurs n’ont pas aidé la commission à permettre d’effectuer leurs tests aussi approfondis qu’ils l’auraient souhaité. Un des responsables de l'étude explique : "Il n'a pas été possible d'avoir accès à l'ensemble des logiciels embarqués, et donc aucune analyse des logiciels n'a été effectuée".

A lire aussi : L’Allemagne va commencer à bannir les diesels anciens



Huit mois après le début de cette commission, elle va donc devoir continuer à enquêter car les résultats ne sont pas clairs. Il n’est pas impossible que d’autres constructeurs automobiles soient impliqués dans cette affaire de tricherie. Mais cette commission Royal n’a pas encore pu le déterminer.

Affaire à suivre avec de nouveaux résultats dans huit mois peut-être.

Faites partie de quelque chose de grand