En 2017, BMW inaugurera une nouvelle génération de moteurs essence et diesel, ils feront leur première apparition sous le capot de la future Série 5.

Motoriste de renom, BMW va inaugurer dès l'année prochaine une toute nouvelle famille de moteurs essence et diesel. Conçu pour être moins polluant et plus économe en carburant, un gros travail a également été réalisé par les ingénieurs concernant l'acoustique, surtout pour les blocs diesel. Cette nouvelle génération a été spécifiquement étudiée afin d'établir une implantation tant bien transversale que longitudinale, ainsi, nous devrions retrouver certains de ces moteurs chez Mini par exemple. La future BMW Série 5 arrivant en début d'année 2017, il y a donc fort à parier qu'elle inaugure quelques-uns de ces nouveaux moteurs.

 Les moteurs diesel

Un travail a logiquement été porté au niveau de la réduction des émissions polluantes à l'échappement et promet une baisse de 5% des émissions de CO2. Tous proposés en quatre-cylindres, nous devrions retrouver un système bi-turbo avec un turbo basse pression pour l'utilisation du moteur à basse vitesse et un haute pression intégré directement au collecteur d'échappement. Le système d'injection a également été revu avec une pression portée jusqu'à 2700 bars, un record dans la catégorie. Course à la réduction des polluants oblige, chaque moteur est indexé à la réduction sélective par AdBlue qui élimine jusqu'à 99% des NOx, le tout, complété par une nouvelle circulation des gaz EGR chargée d'éliminer encore davantage ces oxydes d'azote.

 Les moteurs essence

Comme à l'accoutumé désormais, les moteurs trois-cylindres auront le droit à leur part du gâteau. Ils développent des puissances allant de 95 à 116 chevaux avec des valeurs de couple comprises entre 220 et 270 Nm. Les quatre-cylindres proposent trois niveaux de puissance : 150 chevaux et 335 Nm de couple, 190 chevaux et 400 Nm et enfin 235 chevaux et 450 Nm. La principale évolution s'opère au niveau des moteurs trois-cylindres qui inaugurent désormais l'injection directe, la levée variable des soupapes Valvetronic et le double Vanos. Pour gagner encore un peu plus de place, le turbo et le collecteur d'échappement sont logés directement dans la culasse. Comme pour les moteurs diesel, le système d'injection a été revu avec une injection désormais beaucoup plus précise et une pression maximale majorée de 350 bars par rapport aux anciens blocs. Enfin, le système de refroidissement a lui aussi été retravaillé avec une pompe à eau à sortie séparée, une pour le moteur et une pour la culasse.

À lire aussi : La nouvelle BMW Série 5 dévoile des détails

Avec une puissance en hausse de 7% et des réductions de CO2 de l'ordre de 5%, BMW anticipe et répond aux nouvelles normes antipollution encore plus strictes à venir d'ici les prochaines années.

Faites partie de quelque chose de grand