A l'issue d'une course difficile ce weekend à Hockenheim, la Scuderia a lâché la deuxième place du championnat constructeurs à Red Bull.

Alors qu'elle entendait bien concurrencer les deux Red Bull à l'occasion de l'étape allemande du championnat, la Scuderia a dû se contenter des places d'honneur ce dimanche. A domicile, Sebastian Vettel a connu une course quasi-anonyme, avec une décevante 5e place dans son escarcelle, le rythme des SF16-H étant loin de pouvoir rivaliser en course avec celui des RB12.

Un déficit que l'écurie Ferrari n'a pu combler par sa stratégie ce dimanche à Hockenheim, comme l'explique Vettel, alors que son équipier Kimi Raikkonen a franchi la ligne au 6e rang.

 A lire aussi : Un titre joué jusqu'au dernier Grand Prix ?

"Nous étions tous les deux plus loin qu’attendu", constate le pilote allemand. "Le rythme de course n'était pas mauvais, mais pas suffisant. Nous avons progressé, mais le fait que nous ayons des petites difficultés avec l'équilibre nous a coûté du temps au tour, avec la voiture qui glissait un peu."

Sebastian Vettel a beaucoup échangé avec son muret des stands après la mi-course pour tenter de trouver des solutions, mais les efforts du pilote Ferrari et de son équipe sont demeurés vains, et l'équipe italienne n'a jamais pu inverser la tendance. Les conversations radio se sont multipliées quand l'équipe a rappelé Vettel au stand pour tenter l'undercut sur Verstappen, mais l'Allemand a décidé de rentrer deux tours plus tard. 

"En course, je parle beaucoup avec l'équipe de la stratégie, de ce qui se passe, des pneus", poursuit Vettel. "Je ne sais pas ce que vous entendez, mais ça a duré de nombreux tours. C'est moi qui ai piloté ainsi, donc j'ai laissé passer l'opportunité de mettre la pression à ceux de devant. Il faut voir si j'aurais pu faire du meilleur travail."

Pas de vacances pour Arrivabene

Pour Ferrari, le résultat d’ensemble est loin des objectifs fixés, et la déception est d'autant plus grande du côté de Maranello que la Scuderia cède désormais la deuxième place du Championnat constructeurs à Red Bull Racing juste avant la trêve estivale. Un écart qui se porte même à 14 points à l’avantage de l’équipe de Milton Keynes.

Maurizio Arrivabene, le directeur de l’équipe au Cheval Cabré, ne peut plus cacher que les temps sont durs, au terme d’une semaine qui a également connu le départ immédiat du directeur technique James Allison.

"Je ne suis pas sûr de prendre une pause cet été, il faut travailler dur", prévient Arrivabene au micro de Sky Sports. "La situation de l'équipe est la même qu'en Hongrie, qu'à Silverstone. Nous allons tirer des leçons et essayer de nous battre pour progresser."

"Nous essayons de comprendre les conditions de la piste et les pilotes nous donnent des réponses, des informations. Concernant Red Bull, ils ont progressé et cela rend le championnat plus intéressant."

Source: Motorsport.com

Faites partie de quelque chose de grand