Moins conduire incitera-t-il les gens à boire davantage d'alcool ? C'est ce qu'atteste une étude très sérieuse.

Il y a quelques mois, la société Uber avait déjà estimé que 1'800 accidents liés à l'alcool avaient été évités depuis son lancement en 2012, un chiffre difficile à vérifier.

Si le développement des services de voiturage privés peut être effectivement envisagé comme une bonne alternative de retour à la maison après une soirée bien arrosée, le marché naissant de la voiture à conduite autonome devrait radicalement contribuer à gonfler le chiffre d'affaires de l'industrie de l'alcool.

C'est ce que conclut Morgan Stanley dans un article, lequel part sur un constat simple, consistant à estimer que ne plus avoir à conduire sa voiture – ou plutôt la laisser vous conduire – pourrait inciter les gens à boire au minimum un verre de plus par semaine, un chiffre qui pourrait, selon l'enquête, être plus élevé dans les grandes villes.

A lire aussi : Apple Car, le projet annulé ?

Ainsi, sur un marché estimé à 1'500 milliards de dollars, le gain estimé pour l'ensemble de l'industrie de l'alcool serait de 98 milliards de dollars supplémentaires, selon cette étude. Un gain surtout profitable aux fabricants de boissons alcoolisées, bières et spiritueux principalement, mais qui devrait également concerner les bars et restaurants.

Au-delà de cet aspect financier, nul doute que le développement de la voiture autonome améliorera les chiffres de la sécurité routière. En France, près d'un tiers des accidents mortels sont liés à l'alcool, et 1'000 personnes sont tuées chaque année dans des accidents liés à l'alcool. A noter également que la moitié des accidents mortels survenus de nuit sont liés à l'alcool.

En France, le taux d'alcool maximal autorisé est de 0,5 gramme par litre de sang, l'équivalent de deux verres de boissons alcoolisées.

Source : Business Insider

Faites partie de quelque chose de grand