Alors que les marques plus prestigieuses comme Ferrari, Aston Martin ou encore Bentley n'ont aucun mal à écouler leurs produits en Chine, ce n'est pas forcément le cas pour Porsche. Entendons par là le fait que Porsche arrive toujours à séduire les richissimes clients asiatiques grâce à leurs modèles les plus cossus et les plus rares, mais en ce qui concerne les produits "intermédiaires", autrement dit les 718 Cayman et Boxster, c'est un peu plus compliqué.

À lire aussi : Les Porsche 718 auront bien le droit à leur flat-six

En effet, on pourrait croire que la Chine est l'eldorado pour tous les constructeurs, mais globalement, avec les nouvelles politiques environnementales qui gangrènent de plus en plus le pays, les voitures sportives intermédiaires ont de plus en plus de mal à se vendre. Ce n'est pas nouveau certes, mais le pays taxe chaque produit comme un peu partout en fonction de son impact environnemental. Même si elle concerne aussi les modèles les plus huppés, leurs clients peuvent en général largement s'affranchir de cette taxe à contrario des clients 718 qui, pour la plupart, voient en ce produit l'occasion de s'offrir une Porsche à un prix plus abordable.

De ce fait, Porsche envisage de dégrossir son bloc quatre-cylindres turbo afin de contourner ces taxes. La puissance passerait alors de 300 à 250 chevaux, et d'après la marque, cela permettrait de quasiment doubler les ventes de son modèle. Le prix descendrait ainsi sous la barre des 600'000 yuans (ce qui correspond à un peu plus de 80'000€) et permettra ainsi d'écouler, selon les estimations, 4500 unités contre 2500 à l'heure actuelle.

Faites partie de quelque chose de grand