Renault Sport a annoncé qu'après une longue carrière de 7 ans, la production de la Renault Mégane III R.S. a touché à sa fin le 6 juillet dernier. Dévoilée en 2009 lors du Grand Prix de Monaco, la compacte sportive a été produite à environ 30'000 exemplaires dans l'usine Renault de Palencia en Espagne, depuis laquelle les voitures ont ensuite été expédiées dans plus de 30 pays : Europe, Japon, Chine, Singapour, Afrique du Sud, Australie...

Durant toute sa vie commerciale, la Mégane R.S. de troisième génération a connu plusieurs versions ainsi que quelques éditions limitées, avec la plus puissante en date : la Mégane R.S. 275 Trophy-R, qui a battu le record des tractions du Nürburgring en juin 2014, avec un temps au tour de 7 minutes et 54,36 secondes. Elle a ensuite été détronée par la Honda Civic Type R (avec un temps de 7:50.63) puis par la Volkswagen Golf GTI Clubsport S, qui a bouclé un temps au tour de 7:49.21. En France, on se rappellera notamment que la Mégane R.S. a été utilisée depuis 2010 par la Brigade Rapide d'Intervention de la Gendarmerie Nationale.

A lire aussi : La Renault Twingo R.S. ne verra pas le jour

Mais l'histoire ne s'arrête pas là : Renault Sport poursuit actuellement ses essais routiers de sa remplaçante : la nouvelle Renault Mégane IV R.S., qui troquera cette fois-ci sa silhouette de coupé 3 portes pour celle d'une compacte à 5 portes, un peu plus conventionnelle mais qui ne manque pas d'élégance, comme nous pouvons le voir sur l'actuelle Mégane IV GT. Une présentation officielle de cette nouvelle R.S. est attendue pour le courant de l'année 2017 : nous devrions donc la voir arriver au Salon de Genève au mois de mars, ou bien à Francfort en septembre 2017, pour une commercialisation à la fin de l'année 2017, ou début 2018 au plus tard.

Selon les rumeurs, la nouvelle Mégane IV R.S. serait équipée d'une nouvelle motorisation 1.8 l turbo, qui développerait environ 300 chevaux et que l'on retrouverait également sous le capot de la future Alpine. La transmission serait, au choix, manuelle ou automatique avec une version EDC à sept rapports, là où la Renault Clio IV R.S. a été critiquée pour être uniquement proposée en boîte EDC. Enfin, d'autres rumeurs annoncent la possibilité d'une transmission à quatre roues motrices, ce qui rendrait la petite bombinette française encore plus efficace... Nous devrions en savoir plus très prochainement !

Source : Renault Sport

Faites partie de quelque chose de grand