La mairesse de Paris, Anne Hidalgo, a pour souhait de fermer les voies sur berges actuellement réservées à la circulation automobile. Ce trajet d’environ 3,3 km débute de la voie Georges-Pompidou à partir du tunnel des Tuileries (1er arrondissement) pour aller jusqu’au tunnel Henri IV (4ème arrondissement). Et il est facile de penser que ce trajet se réalisera quoi qu’en disent les commissions ne validant pas ce projet.

Car la commission d’enquête publique sur la piétonisation des voies sur berges rive droite à Paris, vient de donner un avis défavorable au projet de Mme Hidalgo. Et manifestement cela ne l’importe pas car elle a déjà annoncé que celui-ci ne serait pas suivi. 

Lire : Les véhicules produits avant 1997 bientôt interdits dans Paris

La commission argumente son avis en expliquant que ce trajet, qui n’aura pas de voie pour la remplacer, créera des embouteillages supplémentaires sur des arrondissements dont l’étude ne parle pas. D’après la commission, "les reports de circulation entraînés par la fermeture de la voie sur berge affecteront de manière significative un secteur plus large" avec notamment les "5e, 6e et 8e arrondissements [qui] subiront un report de près de trois quarts des véhicules qui ne pourront plus emprunter" ces futurs espaces piétons.

Anne Hidalgo a tenu à répondre à cet avis en expliquant que "ces motivations résonnent comme un déni complet de l’urgence climatique" et "ne tiennent pas non plus compte des motifs environnementaux, sanitaires, urbains et culturels qui sont pourtant à l’origine de ce projet de piétonisation". Autrement dit, l’avis que la commission d’enquête spécifiquement créé pour l’occasion a donné ne sera pas suivi. 

Le projet sera présenté en délibération au prochain Conseil de Paris début septembre. 

Affaire à suivre …

Faites partie de quelque chose de grand