Cela se passe à Singapour. La start-up "nuTonomy", qui développe des software pour des véhicules autonomes, indique qu'elle est la première société à lancer un essai ouvert au public de ce qu'ils nomment un service de "robot-taxi". L'opération s'étant tenue dans un quartier d'affaire de Singapour, quelques résidents ont été invités par nuTonomy à réserver, via une application sur leur smartphone, un essai gratuit à bord de l'un des véhicules autonomes disponibles.

Lire : Airbus annonce les premiers tests de taxis volants en 2017

Les taxis en question sont en fait des versions adaptées de Mitsubishi i-MiEV et Renault Zoe, des petites citadines électriques, dans lesquelles prendront tout de même place en permanence un ingénieur de nuTonomy afin de superviser le tout, et de prendre le contrôle du véhicule si jamais quelque chose devait aller de travers. De plus, un chercheur de la compagnie sera également assis à l'arrière afin de vérifier les ordinateurs de bord du véhicule et d'enregistrer des données. Suite aux informations collectées lors d'un premier test, nuTomony va optimiser le software avec l'objectif de lancer un service étendu de "robot-taxi service" à Singapour à l'horizon 2018.

World’s first driverless taxi launched to the public

Seuls six véhicules sont actuellement disponibles dans le cadre de cette démonstration, mais la société envisage de doubler cette flotte d'ici la fin de l'année. Tous ces véhicules sont dotés de six jeux de systèmes LIDAR (Light Detection and Ranging), avec également deux caméras montées sur le tableau de bord pour scanner la route et détecter les obstacles et les modifications de feux de signalisation.

Selon Doug Parker, le PDG de nuTonomy, l'introduction permanente de taxis sans chauffeur réduira le nombre de véhicules à Singapour de deux tiers, un chiffre qui s'élève à l'heure actuelle à 900'000. La société développe également des voitures autonomes dans d'autres parties du monde, dont le Michigan, aux Etats-Unis. En outre, la start-up s'est également associée à plusieurs constructeurs automobiles comme Jaguar ou Land Rover pour tester le software au Royaume-Uni.

Source: nuTonomy via asahi.com

Faites partie de quelque chose de grand