Du haut de ses 18 ans, le jeune Max Verstappen (Red Bull) n'a pas hésité à fustiger les vétérans Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel, jugeant les pilotes Ferrari responsables de leur accrochage du premier virage qui a ruiné la course du Néerlandais. Nullement impressionné par les critiques auxquelles il doit faire face, surtout depuis l'incident du départ du Grand Prix de Belgique, Max Verstappen a remis de l'huile sur le feu.

Qualifié au deuxième rang – son premier départ en première ligne -, le pilote Red Bull avait été surpris par les deux Ferrari à l'extinction des feux, mais s'était accroché avec Räikkönen en voulant reprendre son bien au premier freinage, ce dernier allant taper la voiture de son équipier Vettel, qui partait en tête-à-queue.

Lire : Nico Rosberg remporte le Grand Prix de Belgique et recolle au score

Aileron avant touché, Verstappen devait stopper à son stand et voyait s'envoler tout espoir de podium alors qu'une foule de supporters étaient venus l'encourager des Pays-Bas voisins. Finalement 11ème, Verstappen ne décolérait pas contre les pilotes Ferrari à l'issue de la course.

"Je pense qu'ils devraient avoir honte d'avoir provoqué un tel accident et de se plaindre de moi, avec l'expérience qu'ils ont", a déclaré Verstappen à Motorsport.com. "Ils n'ont pas besoin de faire un drame de ce qui s'est passé après. Il faut qu'ils comprennent que je ne suis pas content qu'ils aient fait foirer toute ma course."

Max Verstappen pointe surtout du doigt le quadruple champion du monde Sebastien Vettel, responsable selon lui de l'accrochage entre les trois pilotes.

"Il y avait la place pour trois voitures", insiste le Néerlandais. "Quand je me suis porté aux côtés de Kimi, il a commencé à me tasser. Si Vettel n'avait pas tourné vers l'intérieur et avait laissé un mètre de plus, nous serions tous passés. Sur la vidéo, on voit clairement que quand Vettel tourne vers l'intérieur, il percute Räikkönen. Puis la voiture de Kimi touche la mienne."

Par la suite, Verstappen s'est montré particulièrement mordant face aux deux pilotes Ferrari, qu'il n'a pas ménagé durant le reste de la course. Une agressivité qu'il assume sans détour.

"S'ils font foirer ma course, je ne vais pas leur rendre la vie facile"

"S'ils font foirer ma course, je ne vais pas leur rendre la vie facile. Je pense qu'ils devraient le comprendre. Je ne vais pas dire : 'Venez, je vous laisse passer !'. Mais tout ce qui s'est passé après le premier virage... s'il ne s'était rien passé au premier virage, je n'aurais pas été si agressif et tassé Räikkönen hors de la piste de cette façon.

La catastrophe a même été évitée lorsque Räikkönen était tassé à haute vitesse en bout de ligne droite par son jeune rival, le Finlandais étant contraint de ralentir pour éviter l'accident.

"Je crois qu'il a dû un peu lever le pied, mais les commissaires ont pensé que ça allait, donc tout va bien", poursuit le pilote Red Bull. "En ce moment, on dirait qu'il est un taureau et que je suis son drap rouge. On se retrouve tout le temps sur le chemin l'un de l'autre."

Se tournant vers Monza, antre de la Scuderia Ferrari, Verstappen se dit plus motivé que jamais, et ne lâche rien au sujet de Sebastian Vettel. "Nous allons essayer d'obtenir le meilleur résultat possible. Vettel peut venir me parler, mais je pense que d'abord, il faut qu'il se rende compte de ce qu'il a fait au premier virage."

Faites partie de quelque chose de grand