Depuis 2015, Ferrari commercialise la 488 GTB, premier modèle de la marque à embarquer un V8 placé en position centrale arrière depuis la célèbre F40. Flanqué de deux turbocompresseurs, ce bloc de 3.900 cm3 développe 670 ch pour un couple de 760 Nm.

Afin de rendre cette berlinette super performante, les ingénieurs transalpins se sont attelés à réduire le poids de l’engin autant que possible. Ils se sont également concentrés sur l’aérodynamique, en optant pour des solutions techniques originales. Ainsi, la 488 GTB présente une séparation centrale du bouclier ainsi qu’une double lèvre, le tout inspiré par la sulfureuse FXX. Ailettes et double lèvre permettent de canaliser beaucoup mieux les flux d’air afin d’assurer un refroidissement optimal de la mécanique, tout en soignant la traînée et l’appui de l’engin.

A lire aussi : Vidéo - Embarquez pour un tour à bord de la Rimac Concept One

Les ingénieurs de Ferrari sont parvenus à relever un sacré défi technique car, malgré une surface frontale en hausse, la traînée aérodynamique n’a pas été dégradée (celle-ci est cantonnée à 1,67) tandis que l’appui a été rehaussé de 50 % (calculé à une vitesse de 200 km/h). Une prouesse qui a pu être réalisée grâce à une optimalisation du nez ainsi qu’à un soubassement plat, affublé de canaux de guidage et à une partie arrière qui présente une large écope placée en-dessous du capot moteur. Un choix technique baptisé blow spoiler par les ingénieurs en aérodynamique et qui consiste en un petit tunnel dans lequel l’air s’engouffre pour ressortir au niveau de la face arrière et de rehausser ainsi l’appui au sol. Le tout est très bien résumé en images dans la vidéo ci-dessus !

Faites partie de quelque chose de grand