Si la Toyota Mirai est déjà disponible dans de nombreux pays européens, ce n'était pas forcément encore le cas dans l'hexagone. C'est chose faite désormais puisque le premier exemplaire de la Mirai vient d'être livré en France. Cependant, pas de ruée vers les stations à hydrogène pour le moment puisqu'il s'agit de l'une des seules voitures du marché à disposer de cette technologie.

Lire : Essai - Toyota Mirai 2016

La première livraison a eu lieu dans un lieu symbolique, à la station à hydrogène située au niveau du Pont de l'Alma, à Paris, ouverte en décembre dernier à l'occasion de la COP21. Ce moment symbolique pour Toyota mais également pour Air Liquide, leader mondial des gaz industriels, est l’un des principaux défenseurs de la diffusion de l’hydrogène dans le monde automobile, puisque la livraison a été effectuée par Pascal Ruch, Président-directeur général de Toyota France, à Pierre-Etienne Franc, Vice-Président Marchés et Technologies Avancés, Air Liquide.

Pour Pascal Ruch, Président de Toyota France : "C’est un signe fort qu’Air Liquide soit le premier client de la Toyota Mirai en France. Toyota a en effet la volonté de promouvoir la mobilité hydrogène en s’associant avec quelques partenaires en France qui partagent également cette ambition. Je suis donc particulièrement fier qu’Air Liquide soit le premier d’entre eux. La Mirai est un véhicule hydrogène qui combine des performances environnementales très élevées, puisqu’elle ne rejette que de la vapeur d’eau, tout en bénéficiant des avantages d’une voiture traditionnelle : une autonomie d’environ 500 km et un temps de remplissage de 3 à 5 minutes."

Faites partie de quelque chose de grand