Les deux pensionnaires de l'écurie Yamaha ont des visions différentes de l'attaque du pilote italien sur son équipier espagnol lors de la course de Moto GP en terres italiennes.

Remporté par Dani Pedrosa au guidon de sa Honda, le Grand Prix de San Marin a également été marqué par l'affrontement entre les deux pilotes Yamaha lors des premiers tours, alors que les deux hommes occupaient les deux premiers rangs. Deuxième derrière son compagnon d'écurie, Rossi s'engouffrait à l'intérieur d'un virage serré, obligeant Lorenzo à redresser sa moto brusquement pour éviter l'accrochage.

Finalement deuxièmes et troisièmes respectivement derrière Pedrosa, Rossi et Lorenzo se sont vivement expliqués au sujet de cette manœuvre en conférence de presse d'après-course.

"Dépasser à Misano, c'est toujours un peu difficile", a commencé par expliquer Rossi aux journalistes. "Je voulais tenter quelque chose depuis le départ, car je cherchais à changer quelque chose. Au Mugello, j'étais derrière Lorenzo, et il m'a porté malchance, un moteur cassé, alors cette fois je souhaitais passer devant." 

"Il n'avait pas besoin de faire cela, mais vous savez, c'est son style, d'autres pilotes doublent de manière plus propre".

Jorge Lorenzo.

Ce à quoi son équipier n'a pas tardé à répondre. "Eh bien, si vous me posez cette question [en s'adressant au journaliste, ndlr], c'est peut-être parce que le dépassement était agressif", rétorquait le pilote espagnol. "Sinon, vous ne l'auriez pas demandé. Nous pouvons avoir différentes opinions là-dessus. Il n'avait pas besoin de faire cela, mais vous savez, c'est son style, d'autres pilotes doublent de manière plus propre."

Alors que Rossi ne pouvait s'empêcher de rire à cette déclaration, Lorenzo continuait. "C'est vrai". "Non, ça n'est pas vrai", répliquait le Transalpin. "Essaye de regarder une nouvelle fois le dépassement." 

Jorge Lorenzo : "Si je ne mets pas la moto droite, nous nous crashons ensemble, Peut-être pas toi, mais moi je tombe."

Voir : Valentino Rossi plaide en faveur des communications radio en MotoGP

Valentino Rossi : "Qu'est-ce que tu racontes ? Ce n'est pas vrai. Je ne sais pas ce que je dois dire avec toi, qu'est-ce que je dois dire quand Márquez me dépasse 10 fois comme ça à Silverstone ?"

JL : "Eh bien, c'est ton opinion. Respecte la mienne."

VR : "Pourquoi tu dis ça comme ça, ce n'est pas vrai ? Toi aussi, tu doubles toujours agressivement."

"Quand ?", reprenait immédiatement le Majorquin en se tournant vers Rossi.

VR : "Là maintenant je ne me souviens pas, mais si tu visionnes à nouveau la course, si tu vérifies l'enregistrement 100 fois..."

JL : "Alors ne te marre pas, respecte mon opinion."

VR : "Pourquoi tu ne regardes pas les images du dépassement ?"

JL : "Je ne les ai pas vues, mais je regarderai. En tout cas pour moi, si je ne redresse pas la moto, je chute."

VR : "Je ne suis pas d'accord."

"Pour moi, il n'avait pas besoin de faire cette manœuvre", concluait Lorenzo. "Il était meilleur [que moi] aujourd'hui, il m'aurait dépassé tôt ou tard de toute façon. Mais il n'avait pas besoin d'être aussi agressif je pense. Mais bien entendu, il aura un avis différent !" 

Source: Motorsport.com

Faites partie de quelque chose de grand