Invaincu depuis les 24 Heures du Mans, en juin dernier, loin devant au championnat, Porsche aborde la manche américaine du championnat du monde avec le plein de confiance.

À l'heure d'aborder la sixième épreuve du championnat du monde d'endurance, à Austin, Porsche ne peut espérer meilleure position. Pratiquement intouchable depuis la victoire surprise dans la Sarthe, l'équipe allemande n'a eu de cesse, depuis, de consolider son avance. Au championnat constructeur, comme celui des pilotes, avec la n°2, pilotée par Romain Dumas, Neel Jani et Marc Lieb.

Pourtant, au Mexique, c'est la voiture sœur qui s'est imposée, celle de Mark Webber, Brendon Hartley et Timo Bernhard. Au terme d'une course particulièrement disputée avec les Audi, désormais revenues dans le rythme des voitures noire et blanche.

#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Podium: les vainqueurs, #1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Mark Webber, Brendon Hartley, Timo Bernhard
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb

"Le championnat du monde montre, cette année, une compétition extrêmement disputée, commente le vice-président du programme LM P1 chez Porsche, Fritz Enzinger. Au Mexique, les quatre premières voitures qualifiées se tenaient en trois dixièmes de secondes, et sur le podium, on retrouvait un équipage de chaque constructeur présent."

Selon lui, la pression est désormais sur les épaules de Porsche : "Nous sommes les chassés. Nous ne pouvons nous relâcher dans la défense de notre titre."

"Nous sommes les chassés. Nous ne pouvons nous relâcher dans la défense de notre titre".

Fritz Enzinger, vice-président du programme LM P1 Porsche.

Dans cette bagarre, Porsche présente tout de même de sacrés arguments. Outre la bonne dynamique de l'équipe, le tracés semble aussi bien convenir à la 919 Hybrid : "Le Circuit des Amériques est un super circuit, avec une ambiance sympa et un bon mélange de longues lignes droites, et de virages serrés", analyse Romain Dumas, engagé sur la Porsche n°2.

Pour l'Alésien, "c'est comme si le circuit était fait sur mesure pour notre prototype. Après avoir été dans le coup ces deux dernières années, j'espère que nous serons dans le coup pour cette édition."

Chaude ambiance

Si une Porsche s'était imposée l'an dernier, aux États-Unis, il s'agissait cependant de la voiture sœur, celle pilotée par Bernhard-Hartley-Webber. Une performance que Mark Webber aimerait rééditer, dans la foulée de la victoire à Mexico, même s'il préfère rester prudent.

"Le circuit d'Austin correspond bien à nos prototypes. À la différence de Mexico, ici, la 919 peut vraiment atteindre sa vitesse maximale. Probablement que nous ne serons pas aussi dominateurs que l'an dernier, mais évidemment, notre équipage veut rééditer la victoire de l'an dernier."

L'Australien garde en tête que les conditions météorologiques seront difficiles à gérer. "Les températures sont extrêmes, et le temps peut changer d'un moment à l'autre." Un avis que partage Neel Jani, sur la n°2. "Le plus gros challenge va être la chaleur. A certains moment, nous attendons près de 30°c, voire plus."

Ce qui va impliquer "de faire très attention à l'usure des pneus, si le temps reste sec", prévient Romain Dumas. Et avec Audi et Toyota qui reviennent dans le rythme, les coups de chauds ne seront pas seulement dus au soleil.

Source: Motorsport.com

Faites partie de quelque chose de grand