D’après une récente interview au magazine Forbes, Satochi Ogiso, l’ingénieur en chef de chez Toyota, a fait des révélations surprenantes. En analysant les coûts de fabrication d’une voiture électrique de petit gabarit à faible autonomie, celle-ci serait moins chère à produire qu’une hybride de même taille.

La tendance pourrait donc être au zéro émission pour les citadines qui n’ont pas besoin d’une grande autonomie au quotidien. Cependant, pour un véhicule électrique avec un autonomie égale à une voiture classique, il faudrait encore attendre un peu. Toujours d’après cet ingénieur, cela devrait se produire vers 2025, ce qui laisse encore le temps aux hybrides et aux moteurs thermiques de continuer leur développement. 

Voir: Jaguar - Land Rover - Deux technologies hybrides en préparation

Ce qui coûte le plus cher dans les véhicules dit "verts", ce sont les batteries qui doivent être d’une taille minimale afin de ne pas perdre de place dans l'habitacle. C’est sur ce point que les constructeurs doivent travailler, afin de garantir à la voiture une bonne autonomie comme une habitabilité et un coffre respectable. 

La part de marché de ventes de voitures hybrides devrait représenter 60% dans une dizaine d’années en fonction des avancées technologiques. Et d'ici 2050, ce mode d’énergie devrait représenter plus de 90% comprenant également le mode électrique. 

Donc même si l’avenir tend vers un nouveau mode d’énergie, le moteur classique a encore quelques belles années devant lui. 

Faites partie de quelque chose de grand