D’après une étude franco-canadienne, les jeunes sont de moins en moins nombreux à passer leur permis de conduire. Plusieurs raisons font que la tranche des 18/30 ans sont moins intéressés qu’il y a une dizaine d’année à obtenir le fameux sésame.

Entre 1993 et 2008, le nombre de jeunes n’ayant pas passé l’examen a augmenté de 9%. Et plus les années passent, plus le pourcentage augmente. Car dans la ville de Grenoble, entre 2002 et 2010, l’étude note une diminution des détenteurs de permis de 10% chez les hommes de 18 à 25 ans et 14% pour les femmes du même âge. 

La principale raison est le taux d’équipement de voiture des foyers. En effet de moins de moins de personnes vivant dans ou proche d'une grosse agglomération possèdent un véhicule. 

Voir: VIDEO - L’Auto-Ecole Porsche est de retour !

On assiste par un effet des vases communicants à une baisse des déplacements en voiture de 30% chez les 18-24 ans et de 36% chez les 25-34 ans. Les transports en commun et le vélo sont largement privilégiés à la place de l’automobile. Même pour les personnes ayant le papier rose, cette dernière n’est plus utilisée de manière exclusive et systématique.

L’étude relève également le changement de perception du permis de conduire vis à vis de la jeunesse. Effectivement, celui-ci ne relève plus du bout de papier qui vous ouvrait les portes de la liberté. Nos étudiants ne deviennent plus adultes en conduisant seul, mais plus en effectuant des stages à l’étanger. 

"On devient autonome en comprenant tout ce qui peut exister comme moyens de transport, parce qu’on sait mieux les utiliser."  (Marc, 32 ans) 

Voir: Les jeux vidéo font de vous un meilleur conducteur !

A présent, le permis n'est plus considéré comme un diplôme qui orne votre C.V. au même titre qu’un diplôme universitaire. Le facteur "coût" entre également en ligne compte avec une préparation et un examen onéreux ainsi que l’acquisition d’une voiture, son utilisation et son entretien qui sont rendus plus difficiles dans un contexte économique relativement tendu. 

"C’est horrible de conduire en ville ! Il faut trouver une place, tout est payant… c’est plus une contrainte qu’autre chose. Pour moi, ce n’est pas l’indépendance la voiture, en fait." (Anaïs, 22 ans)

La nouvelle génération de conducteurs est donc plus respectueuse de son porte-monnaie et par conséquent de l’environnement. Toutes les nouvelles offres de mobilités urbaines, telle que l’Autolib’, sont importantes dans une société où la voiture n’est plus un atout majeur dans le quotidien. 

Source Étude ForumViesMobiles.org

Faites partie de quelque chose de grand