Le pilote français Yvan Muller met un terme à sa carrière en Championnat du monde de Supertourisme, une série dans laquelle il a débuté en 2006, et où il constitue encore la référence en la matière avec quatre titres mondiaux et 48 victoires.

Muller, qui évolue dans l'équipe Citroën Racing depuis 2014, occupe le troisième rang du classement pilotes à égalité de points avec le deuxième, Tiago Monteiro (Honda), le Portugais conservant l'avantage au nombre de victoires. Après l'avant-dernière manche du calendrier disputée ce week-end à Shanghai, les deux courses du Qatar constitueront ainsi la dernière apparition du pilote alsacien en WTCC.

 Voir : Duval - Audi avait la victoire à sa portée à Austin

"Depuis onze ans que j'évolue dans cette discipline, pour rester à un certain niveau, il faut être constamment à 100% pour y demeurer", a expliqué Yvan Muller à Motorsport.com. "Et je sens bien que l'envie et la motivation ne sont plus les mêmes, et que l'envie d'effectuer les efforts nécessaires pour se maintenir au top n'est peut-être plus là".

"Après tant d'années, j'ai envie de faire d'autres choses, c'est pourquoi j'ai décidé d'arrêter le WTCC", poursuit Muller.

Mais le tricolore ne prend pas sa retraite de pilote, laissant la porte ouverte à diverses opportunités, précisant qu'il ne s'engagera pas sur un programme complet l'an prochain.

"Pour la première fois de ma carrière je n’ai pas de plan pour l’année suivante", poursuit Yvan Muller. "Mais je trouve cela intéressant car je vais m’ouvrir a d’autres choses tant sur le plan sportif que extra-sportif".

 Directeur d'écurie et coach

"Je ne veux pas arrêter de piloter totalement, mais ce sera uniquement pour des choses ponctuelles, selon mes envies et pour le plaisir", poursuit Muller. "Pour l'instant j'arrête le WTCC et je ne veux rien prévoir pour la suite".

Depuis trois ans, Yvan Muller gère sa propre écurie de course, le Yvan Muller Racing, engagée aujourd'hui en Championnat de France de Supertourisme et en European Le Mans Series avec une Ligier JS P3.

Par ailleurs, Muller développe une activité de coaching de pilotes de course, qu'il envisage d'étendre dans le futur à des amateurs de sport automobile, novices ou expérimentés.

Faites partie de quelque chose de grand