Comme nous avons déjà pu l'observer, PSA a mis en circulation quatre Citroën C4 Picasso entièrement autonomes qui arpentent depuis quelques mois les routes européennes. Après le projet d'ordonnance étudié par le Conseil des Ministres afin de faciliter la circulation et l'expérimentation des véhicules autonomes sur le territoire, c'est une nouvelle étape de franchie pour cette technologie qui pourrait finalement arriver plus vite que l'on pense.

À lire : PSA étudie un service d'autopartage aux Etats-Unis avec Bolloré

PSA n'est pas seul a travailler sur les véhicules autonomes en France. En effet, Renault y travaille également, mais communique largement moins à ce sujet. Rappelons que chez PSA, les Citroën C4 Picasso ont déjà arpenté de nombreuses routes françaises, mais aussi d'Europe, en témoignent les trajets en mode autonome avalés entre Paris et Barcelone ou Paris et Amsterdam. Grâce à cela, la flotte de véhicules autonomes compile aujourd'hui la bagatelle de 60'000 km, mais toujours sous la surveillance d'un conducteur.

Une prochaine étape devrait rapidement être franchie puisque le conducteur devrait disparaître de son siège et la voiture devrait passer sous la vigilance des ingénieurs d'essai. PSA précise également que les premières technologies liées à ces tests feront l'objet d'une mise en production d'ici à 2018 avec, dans un premier temps, des fonctions de conduite automatisée, toujours sous le contrôle d'un conducteur. Deux ans plus tard, en 2020, PSA se veut beaucoup plus ambitieux en annonçant que la technologie permettra au conducteur de déléguer la conduite au véhicule sans intervention du conducteur.

Faites partie de quelque chose de grand