Peu spectaculaires ? Manquant de sonorité ? Les moteurs V6 1,6 litres hybrides introduits en Formule 1 depuis la saison 2014 affichent des chiffres de puissance dignes de ceux du début des années 80.

Les moteurs actuels de Formule 1 ont en effet dépassé la barre des 900 chevaux, et certaines indications laissent supposer que le bloc Mercedes produit une puissance de plus de 1'000 chevaux durant certaines phases de qualifications.

Certaines sources avançaient que la dernière spécification de moteur Mercedes apparue à l'occasion du Grand Prix de Belgique produisait déjà une puissance de 980 chevaux. Un chiffre qui pourrait aller encore plus loin selon les analyses récoltées par un manufacturier qui n'est pas impliqué actuellement en F1, et qui s'est penché sur le moteur du constructeur allemand à l'occasion du Grand Prix de Singapour.

Voir : La Formule E va poser ses valises à New York en 2017

En s'appuyant sur des analyses sonores, cette étude transmise à Motorsport.com indique que le moteur Mercedes peut délivrer une puissance de 1'000 chevaux. Un chiffre époustouflant, atteint durant un pic de performance bien précis, lorsque les pilotes peuvent disposer d'un boost de puissance de 50 secondes.

D'après certaines estimations, ce "boost" activé par la simple pression d'un bouton, offrirait un gain supplémentaire de 80 chevaux environ. La différence était flagrante pour les monoplaces de Williams, l'écurie cliente de Mercedes, où ses pilotes Valtteri Bottas et Felipe Massa n'ont pu activer cette fonction à Spa, et ont été relégués à trois dixièmes de Lewis Hamilton et Nico Rosberg.

820 chevaux pour le seul moteur thermique V6 de 1,6 litres ?

Si l'on reprend le chiffre de 980 chevaux du bloc de Spa, et en soustrayant la puissance de 160 chevaux déjà établie provenant de la récupération d'énergie du MGU-H et du MGU-K, on arrive à une puissance de 820 chevaux pour le seul moteur thermique. Un chiffre déjà étonnant en soi pour un bloc V6 de 1,6 litres de cylindrée, réglementé dans un cadre strict avec un débit d'essence limité à 100 kg/h à un régime de 10'500 tours/minute, ainsi qu'une interdiction de certains matériaux visant à optimiser les performances.

Il s'agit-là d'un véritable tour de force de la part des techniciens de chez Mercedes-AMG High Performance Powertrains, menés par Andy Cowell, qui ont su produire un moteur performant en course, et capable de délivrer une puissance additionnelle en qualification, tout en affichant une belle fiabilité.

Les équipes adversaires, notamment Ferrari, ont encore du travail pour rattraper leur retard sur les Mercedes, référence incontestable du championnat du monde de Formule 1 depuis plusieurs saisons.

Faites partie de quelque chose de grand