Nissan en est déjà à sa troisième génération de Leaf. Si le style n'évolue pas ou peu, techniquement, la première Nissan Leaf apparue en 2010 avec 160 km d'autonomie fait aujourd'hui pâle figure en face de cette troisième génération qui affiche désormais une autonomie 60% supérieure. Voiture électrique la plus vendue dans le monde avec déjà plus de 230'000 ventes, la Nissan Leaf est comme qui dirait l'un des précurseurs dans le segment des compactes électriques. Elle fait encore aujourd'hui partie des références dans le segment. Peu s'aventurent encore dans le domaine du tout électrique, préférant adjoindre un bloc thermique afin de rassurer une clientèle européenne encore frileuse en raison d'un réseau de recharge encore assez confidentiel.

À lire : Dans quel pays vend-on le plus de voitures électriques ?

Nissan nous a donc proposé de venir tester les dernières évolutions de la voiture sur les magnifiques routes de Corse qui entourent Ajaccio. La Corse n'est d'ailleurs pas un endroit anodin puisque Nissan, en partenariat avec le Groupe Ferrandi, vient de lancer quatre nouvelles bornes de recharge rapide (80% de la batterie en 30 minutes) à Ajaccio, Bastia, Propriano et Aléria, pour, au final, proposer 14 bornes de recharge rapide qui mailleront toute l'Île de Beauté. Nissan annonce qu'aucun client Corse ne sera à plus de 70 km d'une borne de recharge rapide. Avec ceci, la marque japonaise confirme encore son leadership en matière de réseau de recharge rapide en France, mais qu'en est-il de la voiture électrique la plus vendue au monde ? Verdict ci-dessous.

Essai Nissan Leaf

Une question de goût... mais pas que

Quand vient le temps d'aborder le style et le parti pris de la Nissan Leaf, il est clair qu'on ne peut pas mettre tout le monde d'accord. En l'espace de six années, tout a été dit à son sujet, mais globalement les avis sont toujours assez tranchés vis à vis du design de notre protagoniste. On aime, ou on déteste. Il faut dire que l'argument redondant  : "Une voiture électrique ce n'est pas beau", n'est franchement plus d'actualité, Renault a très bien su nous le démontrer grâce à sa Zoé par exemple, et que dire de Tesla par exemple ?

Non, cette Nissan Leaf n'est clairement pas la plus belle voiture de ce segment, mais elle a au moins le mérite d'être originale. Même si les clients sont très attachés au design, puisqu'il s'agit d'un des principaux critères d'achat, avec la Leaf, les critères sont redéfinis. Nissan est parvenu à souvent faire naître la fibre écologique chez certains prospects afin de passer au-delà de l'aspect esthétique.

Essai Nissan Leaf

Un habitacle complet et soigné

À l'intérieur globalement c'est beaucoup moins extravagant. On retrouve un ensemble plus sobre et discret, avec quelques facéties, néanmoins, comme sur n'importe quelle voiture électrique. Les matériaux sont de bonne qualité, du moins pour les plastiques visibles. Les bas plastiques sont, comme à l'accoutumé chez les constructeurs généralistes, d'une qualité discutable. Nous avons noté quelques assemblages un peu approximatifs, mais globalement, nous ne nous sommes pas attardés sur ce genre de détails : la philosophie de la voiture est tout autre.

À lire : Renault-Nissan s'offre Mitsubishi, et vise le leadership mondial

La Nissan Leaf intègre un écran tactile central qui permet de naviguer entre le GPS, les informations liées à la conduite, nos "performances" en matière de consommation ou encore les divers médias audio que nous connaissons tous aujourd'hui. La navigation entre les menus est, à notre goût, brouillonne. Une petite mise à jour à ce niveau n'aurait pas été de trop.

L'instrumentation est scindée en deux parties avec au sommet les chiffres liés à la vitesse et, à gauche, un étonnant petit sapin qui se remplit ou s'effeuille en fonction de votre conduite. Il s'agit donc d'une sorte de jeu où le but est de collecter le plus de sapin possible en adoptant une conduite souple et peu dynamique. Étrangement, en ayant adopté une conduite pour le moins engagée, nous avons terminé notre périple avec trois sapins complets de collectés. Une manière de nous encourager sûrement, nous, pauvres pêcheurs.

Plus bas, nous retrouvons les informations liées à l'autonomie restante et au niveau de charge de la batterie. L'autonomie qui d'ailleurs ne fond pas comme neige au soleil ou ne brûle pas comme mèche courte sur explosif, grâce au système de récupération d'énergie au freinage, très efficace en descente !

Essai Nissan Leaf

À l'assaut des spéciales corses !

Quoi de mieux que les spéciales du Rallye de Corse pour essayer la nouvelle Nissan Leaf ? Avec une autonomie de 250 km et un parcours d'environ 100 km, autant vous dire que nous étions assez larges en partant d'Ajaccio. Pourtant, cela ne nous a pas empêché de terminer avec 13% de batterie à la fin de notre périple. Soyons clair, nous l'avons cherché. 

Avec l'électrique, nos instincts primaires refont surface, surtout quand le couple est disponible immédiatement et permet des accélérations franches et incisives malgré les 1548 kilos de l'engin. Bien posée sur ses roues, la Nissan Leaf adopte un comportement sain et une très bonne tenue de route avec très peu de roulis engrangé malgré la hauteur de la voiture. L'ensemble est plutôt maîtrisé et on se surprend très rapidement à enrouler  aisément en conduite dynamique avec cette auto qui ne s'y prête finalement guère sur le papier.

L'autonomie affichée est totalement transparente avec vous et ne vous laisse pas miroiter une autonomie record impossible à atteindre

Les 109 chevaux du moteur électrique sont suffisants, et ses composants le sont tout autant. Le freinage est correct quoiqu'un peu spongieux à la pédale, et une direction bien calibrée bien qu'un poil trop flou au niveau du point milieu. Bref, des détails pour une voiture à la fibre verte. Les palettes situées derrière le volant permettent non pas de changer les vitesses puisqu'il s'agit d'une boîte à unique rapport, mais à gérer la puissance du système de récupération d'énergie cinétique à la décélération et actif dès 3 km/h.

Comme énoncé plus haut, l'autonomie affichée est totalement transparente avec vous et ne vous laisse pas miroiter une autonomie record impossible à atteindre. Ce chiffre est d'ailleurs évolutif en fonction de votre type de conduite, et même en conduite dynamique, avec de grandes montées, nous sommes assez surpris, d'une part de la récupération faite au freinage, mais également de la précision de mesure du compteur indicatif du kilométrage restant jusqu'à la recharge.

D'ailleurs, pour recharger votre Nissan Leaf, plusieurs solutions s'offrent à vous :

  • Prises secteur classique (environ 12 heures de chargement pour une charge complète)
  • Bornes de recharge Autolib’
  • Bornes de recharge rapide (80% d'énergie récupéré en 30 minutes)
  • Bornes de recharge Nissan (disponibles en concession)

Il vous suffira de vous procurer l'abonnement ou bien la carte adéquate (fournie par Nissan) permettant de relier le câble à la prise de recharge de votre monture, située au niveau de la calandre, derrière le logo.

Essai Nissan Leaf

Conclusion

À partir de 19'700€, bonus de 6300€ déduit, la Nissan Leaf est forcément placée un peu au-dessus de ses concurrentes thermiques niveau tarif, mais l'écart n'est pas si conséquent finalement. D'autant plus que si vous achetez une Nissan Leaf, vous achetez également la fiabilité qui va avec puisque la marque japonaise affirme depuis le lancement de la voiture, que sur les 230'000 voitures vendues, seules trois ont eu recours à un changement de batterie. Avec 95% de clients satisfaits, Nissan peut se targuer d'avoir le pourcentage le plus élevé de la gamme, un record.

La France représente tout de même le 3ème marché européen pour Nissan, et même si le réseau de recharge peine à se développer, dans certaines régions, Nissan prend le taureau par les cornes en équipant, par exemple, la Corse de 14 bornes de recharge. Il faut dire que les ventes de Nissan électriques se portent plutôt bien en France puisque parmi les 80'000 Nissan vendues l'an dernier, 5000 étaient électriques soit 7% du mix produit contre 1,4% habituellement dans l'hexagone.

Il ne fait nul doute que la Nissan Leaf contribue grandement à ce succès, et aujourd'hui, avec 250 km d'autonomie et surtout une voiture gage de fiabilité, la marque japonaise accroit son avance dans ce domaine par rapport à ses concurrents. Il est maintenant légitime de se poser cette question : À quand une vraie gamme de produits tout électrique chez Nissan ?

Photos : Yann Lethuillier / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
Autonomie Design pour le moins... discutable
Comportement dynamique Ergonomie intérieur perfectible
Qualité des suspensions Technologies d'aides à la conduite

Nissan Leaf

Moteur électrique Moteur synchrone à courant alternatif
Batterie Batterie Lithium-ion
Puissance 109 chevaux / 254 Nm
Temps de charge Recharge sur prise domestique : 12h / Recharge rapide : 30 minutes (80%)
Transmission Automatique à 1 rapport
Type de transmission Traction
Type de charge Type 2 / Prise domestique
0-100 km/h 12 secondes
Vitesse de pointe 144 km/h
Poids 1548 kilos
Volume de coffre 355 litres
Places 5
Distance en mode électrique 250 km
En vente 2016
Prix de base 19'700€ (bonus déduit)
Prix de la version testée 32'320€ (bonus déduit)

Faites partie de quelque chose de grand