Cet automne, la nouvelle Citroën C3 arrive après deux générations qui se sont écoulées à plus de 3,5 millions d’exemplaires durant quatorze ans de carrière. Malgré cela, la citadine phare de la marque aux chevrons souffre d'une image plutôt vieillissante et se devait de se renouveler afin de relancer ses ventes face à une concurrence agressive, Renault Clio et Peugeot 208 en tête.

À lire : Essai - Peugeot 208 1.6 BlueHDi 120 : citadine sobre et polyvalente

Et c'est à sa cousine 208 que la nouvelle C3 emprunte sa plateforme ainsi que de nombreux éléments techniques, dont son offre de motorisations essence et diesel répondant à la norme Euro 6, tout en adoptant un design propre inspiré de la Citroën C4 Cactus : elle devient ainsi plus moderne, plus fun et technologique, afin de toucher un public plus large et incontestablement plus jeune.

Un design détonnant et rajeuni

Et c'est à l'extérieur que le changement est le plus radical : exit le look sage de la précédente génération, la nouvelle C3 adopte un nouveau positionnement de crossover tout en rondeurs, que l'on remarque notamment à ses protections en plastique noir qui ceinturent toute la caisse, sans oublier les fameux Airbumps, beaucoup plus discrets que sur sa grande soeur.

La face avant, assez massive et verticale, renforce cette impression de robustesse. On y retrouve la désormais traditionnelle signature lumineuse à deux étages, dont une bande de feux de jours à LED inscrits dans le prolongement des chevrons du capot. Le tout est complété par un choix de 36 combinaisons possibles entre les teintes de carrosserie et de toit, offrant à cette nouvelle C3 des coloris très fun et optimistes.

Essai Citroën C3 III 2016

Simplicité et technologie à bord

A bord, Citroën veut offrir aux occupants de sa nouvelle citadine l'ambiance d'un salon, avec une planche de bord minimaliste, très fine et étirée horizontalement, et qui attire notamment le regard sur son écran tactile central de 7 pouces, regroupant l'ensemble des fonctionnalités de la voiture : navigation GPS, lecteur multimédia, réglages du véhicule, applications connectées, ainsi que le réglage de la climatisation.

Au total, quatre ambiances colorées sont disponibles, inspirées de différents univers urbains et du mobilier. Les sièges, au design large et rectiligne, offrent une impression d'espace au sein de cet intérieur plutôt habitable, avec notamment un espace aux jambes à l'arrière très correct pour le segment. On regrettera toutefois leur manque de maintien latéral dans les virages. Les rangements sont nombreux, avec une boîte à gants spacieuse (6,25 litres), ainsi que des bacs de porte qui arborent une couleur contrastante afin de mieux visualiser leur contenu.

Dans l'ensemble, la présentation est originale et accueillante, mais lorsque l'on s'attarde dans les détails, on pourra lui reprocher une finition peu flatteuse : citons par exemple la planche de bord en plastique dur, ou encore des habillages de porte rigides et peu accueillants pour les coudes. La nouvelle C3 se rattrape avec un niveau d'équipement assez complet, dont la présence de certains inédits sur le segment : accès et démarrage mains libres, surveillance d'angles morts, reconnaissance des panneaux, ainsi que la ConnectedCAM qui permet de capturer photos et vidéos et de les partager sur les réseaux sociaux.

Essai Citroën C3 III 2016

Une citadine typée confort

Sur la route, la Citroën C3 étant basée sur le châssis de la Peugeot 208, nous retrouvons un comportement très sain, avec toutefois sur la C3 un typage confort assez prononcé avec des suspensions plus souples. La différence se ressent alors dans les virages, où la C3 a tendance a prendre plus de roulis, sans pour autant sacrifier la tenue de route. En ville, nous avons apprécié sa direction souple et précise, avec un diamètre de braquage court de 10,9 mètres, qui permet de faciliter les manoeuvres, d'autant plus faciles avec les radars de stationnement ainsi que la caméra de recul.

Notre modèle d'essai était équipé de la motorisation essence trois-cylindres 1.2 PureTech de 110 chevaux, couplée à la boîte automatique à six rapports EAT6, fournie par Aisin. Celle-ci offre un bon agrément de conduite, avec un couple de 205 Nm disponible dès les plus bas régimes (1500 tr/min), et ne manque pas de puissance pour un usage polyvalent. Les passages de rapports se font de manière fluide et sans aucun à-coup : c'est décidément le couple motorisation-boîte le plus réussi sur cette C3 !

Pour un budget plus modeste, vous pourrez vous tourner vers le 1.2 l PureTech de 82 chevaux, que nous avons également pu prendre en main. La différence de puissance ne se ressent que très peu en ville, mais c'est sur les grands axes qu'il vous pénalisera le plus, avec des reprises laborieuses et une boîte mécanique à cinq rapports accrocheuse, qui manque cruellement d'un sixième rapport pour rouler à vitesse stabilisée à un régime moins bruyant pour le confort des occupants... Nous avons ainsi jeté notre dévolu sur la version PureTech 110 EAT6, bien plus polyvalente et agréable à mener.

Essai Citroën C3 III 2016

En conclusion

Plus moderne, la nouvelle Citroën C3 tire un trait sur son passé pour tenter de séduire une nouvelle clientèle sur ce marché très prisé des citadines du segment B. Malgré des finitions peu flatteuses à bord, la nouvelle citadine se démarque avec un style frais et coloré, ainsi qu'une offre d'équipements riche, dont certains inédits sur le segment. Nous avons apprécié le bon agrément de conduite sur notre version PureTech 110 à l'essai, avec sa boîte automatique EAT6 souple et rapide : cette version sera commercialisée dans quelques mois, en février 2017.

La gamme de lancement comporte des motorisations essence 1.2 PureTech de 68, 82 et 110 chevaux, ainsi que des blocs diesel 1.6 BlueHDi de 75 et 100 chevaux, tous couplés à des boîtes mécaniques à 5 rapports. On regrettera l'absence de motorisations plus puissantes, et notamment le 1.6 BlueHDi 120 proposé sur la Peugeot 208 par exemple, à l'agrément et à la sobriété fort appréciables.

Les tarifs de la gamme C3 débutent à partir de 12'950 €, pour une finition "Live" équipée du 1.2 PureTech 68 ch. Pour notre version "Feel" animée par le 1.2 PureTech 110 ch EAT6 à l'essai, comptez un prix d'entrée à 18'300 € (tarif susceptible d'évoluer d'ici son lancement en février 2017), hors options.

Photos : Tran Ha / Motor1.com

 

 

Points positifs

Points négatifs
Tenue de route et confort de suspension Qualité de finition
Offre d'équipements, dont certains inédits sur le segment Position basse de l'écran tactile
Possibilités de personnalisation Manque de motorisations plus puissantes (BlueHDi 120 par exemple)
Agrément de la boîte automatique EAT6 Boîte mécanique BVM5 accrocheuse

 

Citroën C3 III Feel 1.2 PureTech 110 EAT6

Motorisation Essence Turbo PureTech, 3-cylindres en ligne, 1199 cm³, 12 soupapes, injection directe
Puissance 110 chevaux / 205 Nm
Transmission Traction avant
0-100 km/h 9,8 secondes
Vitesse de pointe 188 km/h
Poids 1090 kg
Volume de coffre 300 litres / 922 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 6,1 l/100 km / Extra-urbain : 4,2 l/100 km / Mixte : 4,9 l/100 km
Prix de base 12'950 €
Prix de la version testée 18'300 €

Faites partie de quelque chose de grand