Premier SUV de la marque tchèque, Škoda mise beaucoup sur son Kodiaq et espère accroître de manière significative ses ventes en France et en Europe. Avec 19'336 modèles vendus de janvier à octobre en France, Škoda enregistre de bons résultats depuis le début de l'année civile avec une augmentation de 7,2% des ventes par rapport à la même période l'année passée.

Poussé par le trio Fabia / Octavia / Superb, Škoda entend bien désormais bouleverser le segment des SUV avec un produit abouti bénéficiant bien entendu du savoir-faire du groupe Volkswagen, jumelé à ses solutions "Simply Clever". Afin d'essayer comme il se doit l'un des futurs best-sellers de la marque, nous avons donc rendez-vous sur l'île de Majorque, aux Baléares, loin de Kodiak Island, en Alaska, l'île aux ours du même nom qui ont notamment inspiré la dénomination de la voiture susnommée.

Essai Skoda Kodiaq

Puissant et statutaire

Esthétiquement, et contrairement à bon nombre de SUV aujourd'hui, le Škoda Kodiaq est intéressant. Il est inspiré du concept VisionS présenté à Genève en mars 2016, et inaugure une nouvelle signature lumineuse bien spécifique, scindée en deux parties avec des optiques à technologie Full-LED. Nous retrouverons d'ailleurs ces nouveaux codes esthétiques sur la nouvelle Škoda Octavia restylée qui arrivera dès le début de l'année prochaine.

Dans les traits, le Škoda Kodiaq possède de forte connotations germaniques avec des lignes très sculpturales, avec notamment un pincement de carrosserie très marqué au niveau de la ceinture de caisse qui lui confère fort justement cet aspect trapu. De dos, c'est plus conventionnel, et les optiques, légèrement en retraits par rapport au sommet de la malle sont fortement inspirés du récent SEAT Ateca. Pour compléter l'accastillage, Škoda propose un large choix de jantes, notre modèle d'essai, chaussé en 18 pouces, n'est clairement pas le mieux loti, mais nul doute qu'avec une monte en 20 pouces, l'ensemble pourrait paraître bien plus cohérent avec les proportions de la voiture.

Essai Skoda Kodiaq

Esprit familial es-tu là ? 

Long de 4,70 mètres, large de 1,88 mètre et haut de 1,68 mètre, inutile de vous préciser qu'il s'agit de l'un des SUV les plus imposants de sa catégorie. Forcément, ces cotes bénéficient au volume de coffre, critère important pour les familles, puisqu'il culmine à 720 litres en configuration standard (5 places), et peut atteindre 2065 litres une fois la deuxième et la troisième rangée abattues. Il s'agit tout simplement du coffre le plus volumineux et le plus habitable de la catégorie pour le moment en attendant la future Peugeot 5008.

Essai Skoda Kodiaq
Essai Skoda Kodiaq
Essai Skoda Kodiaq

Une fois le seuil de porte franchi, le Kodiaq ne déçoit pas, bien au contraire, et impressionne par son habitabilité et par le soin apporté aux matériaux et à ses finitions. Bien entendu, nous ne sommes pas tous à caresser voluptueusement la planche de bord recouverte d'un plastique moussé d'une qualité remarquable comme il en est de rigueur au sein des voitures du groupe, mais force est de constater qu'il est tout de même agréable d'avoir entre les mains un véhicule soigné et réellement bien conçu même si l'ensemble demeure toujours assez austère.

L'agencement des commandes est bon, tous les poussoirs et toutes les molettes les plus indispensables tombent sous la main, toutes les fonctionnalités secondaires sont regroupées au sein du nouvel écran tactile de 9,2 pouces, très intuitif et rudement complet, fort heureusement, puisque nous allons également le retrouver au sein des finitions les plus hautes de la nouvelle Volkswagen Golf restylée.

Essai Skoda Kodiaq
Essai Skoda Kodiaq

Comme à l'accoutumé chez Škoda, les ingénieurs ont eu recours à quelques solutions "Simply Clever" avec de nombreuses petites astuces pratiques comme les baguettes de protection des arêtes de portes (illustrées ci-dessus), le pack voyage avec couverture et appuie-tête complémentaire typé aviation, ou encore le système In Car Communication qui permet d'intéragir et de faciliter l'échange avec les passagers via les hauts-parleurs. Nous retrouvons bien entendu les classiques de cette philosophie "Simply Clever" avec le parapluie logé dans la portière ou encore les tablettes amovibles avec porte-gobelet intégré.

Essai Skoda Kodiaq

L'asphalte comme juge de paix

C'est à travers ce sous-titre hollywoodien que nous allons juger les prestations routières d'un SUV que l'on attend au tournant des multiples épingles qui composent notre tracé d'essai afin de rallier le sommet de l'île de Majorque. Ayant opté pour une version équipée d'un bloc 2,0 litres TDI de 150 chevaux étayé d'une boîte automatique à double embrayage DSG 7 et d'une transmission intégrale, nous n'avions sans doute pas la voiture la plus légère qui soit dans sa catégorie. En effet, avec 1665 kilos à vide en plus des fluides et de ses occupants, nos premières manœuvres nous paraissent bien lourdes mais sont vite gommées par nos premiers tours de roues qui mettent rapidement tout le monde d'accord.

Gageons de rappeler qu'il ne s'agit pas d'un véhicule dynamique malgré son inutilement indispensable mode sport, mais les prestations sont plutôt bonnes même si avec l'alliance boîte automatique et transmission intégrale en montée, un bloc de 190 chevaux eût été préférable. Sur routes conventionnelles et autoroutes, le TDI 150 chevaux suffit amplement, les relances sont correctes, sans êtres extravagantes, et les consommations sont maîtrisées avec une moyenne relevée autour de 8,0 l/100 km après avoir contraint la voiture en montée. Sur autoroutes, nous descendions aisément sous les 6,0 l/100 km en consommation instantanée, un chiffre plus que correct pour le poids de l'engin.

Lire aussi:

Qui dit SUV dit forcément mouvements de caisse, et force est de constater que la prise de roulis est fort bien maitrisée à bord du Kodiaq. Nous devons bien entendu cela à la suspension arrière multibras qui fait encore merveille à ce stade, et contrairement à ce que l'on pourrait croire, le confort n'en est en rien altéré. Là où une alliance antinomique entre confort et dynamisme semble bien fortuite dans le segment des SUV, le Kodiaq est pour le moment le seul grand SUV capable de corréler ces deux critères, toutes proportions gardées bien entendu quand nous évoquons le critère du dynamisme.

Nous n'avons noté aucune plongée au freinage comme il est souvent de mise dans le segment, la direction est assez consistante, même au niveau du point milieu, chose rare également chez les SUV. Finalement, notre seul regret dans cet univers de compliments techniques restera peut-être l'attaque au freinage avec une pédale un peu trop spongieuse à notre goût et une course un poil trop longue.

Essai Skoda Kodiaq

Conclusion

Disponible à partir de 24'950€, le nouveau Škoda Kodiaq fait une entrée remarquée dans le segment ultra concurrentiel des SUV. Il fera son entrée sur le marché à partir du mois de mars 2017 et viendra batailler avec les Hyundai Santa Fe (à partir de 25'200€), Nissan X-Trail (à partir de 25'480€) et futur Peugeot 5008 qui est lui aussi prévu pour le printemps prochain. Sans compter que le Volkswagen Tiguan XL entrera bientôt en scène mais à des tarifs supérieurs.

Bien né, le Škoda Kodiaq saura ravir une clientèle avide de voitures sérieuses à moindre coût par rapport à la concurrence. Aujourd'hui, le Kodiaq regroupe pratiquement tous les critères d'achat d'un client potentiellement intéressé par un SUV, le choix du design lui restant bien à part. Škoda suit toujours sa ligne droite, mais aujourd'hui la marque tchèque change de ligne droite, une citation remaniée d'Armand Salacrou à qui nous devons cette dernière citation : "Le bel avantage d'être miel pour être dévoré par un ours." Sur quoi nous vous laissons philosopher !

Photos : Yann Lethuillier / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
Comportement routier Diesel un poil bruyant
Confort même sur chaussée dégradée Jantes de 18 pouces
Habitacle spacieux et riche en équipements Ressenti à la pédale de frein

Skoda Kodiaq

Motorisation Diesel TDI, 4-cylindres en ligne, 1968 cm³, injection directe à rampe commune
Puissance 150 chevaux / 340 Nm
Type de transmission Intégrale - Quatre roues motrices
Transmission Boîte automatique à double embrayage - DSG 7
0-100 km/h 10 secondes
Vitesse de pointe 194 km/h
Poids 1665 kilos
Volume de coffre 720 litres à 2065 litres VDA
Places 5 à 7 places
Economie de carburant Urbain : 6,8 l/100 km / Extra-urbain : 5,2 l/100 km / Mixte : 5,7 l/100 km
En vente 2017
Prix de base 24'950€
Prix de la version testée 40'440€

Faites partie de quelque chose de grand