Une nouvelle concurrente pour les berlines compactes européennes !

En dix ans de carrière, la Hyundai i30 aura connu deux générations, avec une diffusion limitée sur le vieux continent. En effet, les constructeurs européens sont spécialistes de ce segment, et difficile pour la compacte coréenne de se faire une place parmi les Volkswagen Golf, Peugeot 308 et autres Ford Focus. Pour autant, Hyundai ne baisse pas les bras et renouvelle entièrement son i30 cette année, avec une troisième génération qui affiche de sérieux arguments.

Lire aussi:

En effet, après le lancement de la Hyundai Ioniq et ses motorisations électrifiées, la firme coréenne poursuit son offensive sur le segment C avec une toute nouvelle i30, qui s'offrira plusieurs versions qui s'annoncent déjà alléchantes : une i30 berline compacte 5 portes, une i30 break "SW", une i30 coupé 5 portes "Fastback", ainsi qu'une i30 N au tempérament résolument sportif. Nous avons pris le volant du premier volet de cette offensive : la version berline compacte à 5 portes, équipée d'une motorisation essence 1.4 T-GDi de 140 chevaux.

Un style extérieur alliant douceur et sobriété

À l'extérieur, après une seconde génération aux lignes affirmées, Hyundai n'a pas pris de risques pour ce nouvel opus avec cette fois-ci un design particulièrement sobre : de quoi séduire un marché européen dominé par la Volkswagen Golf, appréciée depuis des décennies pour son design on ne peut plus passe-partout.

Uniquement proposée en cinq portes, cette nouvelle génération de Hyundai i30 a été en effet conçue pour le vieux continent, où elle est produite au sein de l'usine Hyundai de Nošovice, en République Tchèque : on y retrouve des lignes qui ne sont pas sans rappeler la nouvelle Fiat Tipo pour le profil, ou encore quelques références germaniques comme la Golf ou l'Audi A3, avec notamment cette calandre hexagonale "en cascade" à la ressemblance troublante...

Des influences que l'on doit aux équipes de Peter Schreyer, un ancien du groupe Volkswagen désormais à la tête du style Kia et Hyundai, dont le centre de design est situé... en Allemagne. Bien que l'air de famille soit frappant, et même si l'on aurait apprécié plus de personnalité, l'ensemble est plutôt équilibré et allie sobriété, dynamisme et élégance dans un gabarit compact de 4,34 mètres de long.

Essai Hyundai i30 2017

Un intérieur classique doté de nombreuses technologies

À bord, là aussi, le sérieux est au rendez-vous : la planche de bord a été redessinée avec des lignes plus horizontales, on y retrouve notamment un grand écran tactile de 8 pouces flottant en son centre, qui embarque de nombreuses fonctionnalités dont une connectivité dernier-cri avec le support d'Apple CarPlay et Android Auto. Non loin de là, l'instrumentation plus traditionnelle mais lisible s'accompagne de commandes à l'ergonomie soignée.

Les matériaux le sont tout autant, avec des plastiques moussés en partie haute qui côtoient quelques plastiques durs, des ajustements corrects ainsi qu'une sellerie de bonne facture. L'ensemble reste toutefois très classique et sans fioritures, surtout lorsqu'on le met face à l'habitacle épuré et innovant d'une Peugeot 308 avec son fameux i-Cockpit. L'espace à bord est aussi accueillant à l'avant qu'à l'arrière, avec un volume de coffre de 395 litres, qui peut atteindre 1301 litres une fois la banquette rabattue. Attention toutefois aux passagers de grande taille qui pourront être gênés par une garde au toit assez juste à l'arrière.

Hyundai se rattrape avec de nombreuses technologies embarquées qui viennent enrichir l'expérience à bord : citons notamment la lecture des panneaux, la surveillance des angles morts, le régulateur de vitesse adaptatif, le détecteur de fatigue, ou encore un socle de recharge mobile par induction. De série dès le premier niveau de finition, nous retrouvons l'assistance au maintien de voie, l'allumage automatique des feux de route, le freinage d'urgence autonome, qui s'ajoutent à la caméra de recul et la climatisation automatique bi-zone.

Essai Hyundai i30 2017

Sur la route

Le diesel étant en perte de vitesse en Europe, nous avons opté sans trop d'hésitations parmi les motorisations du catalogue pour un bloc essence quatre-cylindres 1.4 T-GDi de 140 chevaux, qui devrait représenter environ un quart des ventes selon les estimations de Hyundai. Celui-ci est associé à une boîte mécanique à six rapports, agréable à manier mais parfois accrocheuse. Pour encore plus de confort, une boîte automatique double embrayage DCT à sept rapports est également disponible en option, moyennant un supplément de 1500 €.

Reposant sur une toute nouvelle plateforme, cette i30 de troisième génération est plus légère, plus rigide et s'offre un essieu arrière multibras la rendant ainsi plus agile. En pratique, ce petit moteur essence s'avère assez timide à bas régime mais se révèle volontaire une fois lancé. Les accélérations sont en effet franches, avec un 0 à 100 km/h en 8,9 secondes, et les reprises sont au rendez-vous, permettant ainsi un bon agrément de conduite pour un usage polyvalent, le tout avec un niveau sonore à bord maîtrisé.

Sur la route, la direction très souple souffre d'un manque de consistance à plus haute vitesse, la rendant ainsi moins précise. Le confort prime toutefois avec des suspensions bien dosées, ainsi que des mouvements de caisse maîtrisés. Pas de quoi s'inquiéter donc, puisque la conduite de cette nouvelle i30 reste sécurisante, avec des freins efficaces ainsi qu'une bonne tenue de route.

Essai Hyundai i30 2017

En conclusion

Sans pour autant égaler la référence de la catégorie, la Peugeot 308, cette nouvelle Hyundai i30 offre une bonne synthèse entre un design sobre, des prestations routières correctes ainsi qu'un bon niveau d'équipements embarqués. De quoi justifier une addition d'entrée de gamme assez salée, face à une concurrence plus accessible mais moins bien fournie de série... Reste à voir si la clientèle suivra.

Au niveau de la consommation, nous avons relevé lors de notre essai une moyenne de 6,9 litres aux 100 km, soit environ un litre de plus que les 5,4 litres (soit 124 g/km de CO2) annoncés par le constructeur. Une donnée plutôt raisonnable compte tenu des prestations routières de cette motorisation, mais qui pourra toutefois s'avérer plus vorace en ville.

Au niveau des tarifs, il vous faudra compter sur un prix d'entrée de 22'550 € pour une Hyundai i30 T-GDi 120 BVM6 en finition "Intuitive". Notre modèle à l'essai, une Hyundai i30 Creative T-GDi 140 BVM6, est proposée à partir de 27'950 €, hors options.

Photos : Tran Ha / Motor1.com

 

 

Points positifs

Points négatifs
Confort et habitabilité Prix d'accès élevé 
Niveau d'équipement  Précision de la direction 
Garantie 5 ans   

Lire aussi:

Motorisation Essence, 4 cylindres en ligne turbocompressé, 1353 cm³, 16 soupapes
Puissance 140 chevaux / 242 Nm
Transmission Boîte mécanique à 6 rapports
Type de transmission Traction avant
0-100 km/h 8,9 secondes
Vitesse de pointe 210 km/h
Poids 1279 kilos
Volume de coffre 395 à 1301 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 6,6 l/100 km / Extra-urbain : 4,8 l/100 km / Mixte : 5,4 l/100 km
Prix de base 22'550 €
Prix de la version testée 27'950 €

Faites partie de quelque chose de grand