La nouvelle Peugeot 3008 s'offre désormais une version sept places dénommée 5008...

8 ans après son lancement, la Peugeot 5008 se renouvelle cette année avec une seconde génération : comme pour la Peugeot 3008, sa déclinaison sept places abandonne la silhouette d'un monospace, pour adopter celui d'un SUV au design affirmé et dans l'air du temps. Face au succès de la nouvelle 3008, dépassant toutes les prévisions du constructeur avec près de 100'000 commandes en l'espace de 4 mois, il y a fort à parier que la 5008 se distinguera également d'une concurrence de plus en plus offensive, qui comprend notamment les versions sept places des Škoda Kodiaq, Nissan X-Trail, Hyundai Santa Fe, ainsi que les Volkswagen Tiguan Allspace et autres SEAT Ateca XL à venir.

Lire aussi :

Et, contrairement à ses concurrents, la nouvelle Peugeot 5008 est produite en France, au sein de l'usine PSA de Rennes : un argument qui devrait faire la différence auprès de ses futurs clients. Une seconde usine située en Chine sera quant à elle chargée de produire exclusivement les modèles commercialisés en Chine. Après une première prise en mains du nouveau SUV sept places du Lion, nous avons essayé une version plus accessible dotée du moteur essence d'entrée de gamme, le trois-cylindres PureTech de 130 chevaux. Malgré sa modeste puissance, celui-ci ne manque pas de ressources et nous a surpris par ses capacités.

Un design athlétique et imposant

Si vous connaissiez déjà la Peugeot 3008 de seconde génération, vous ne serez pas dépaysé avec cette nouvelle Peugeot 5008, qui reprend de nombreux éléments du design de sa petite sœur. En effet, nous retrouvons la face avant de la nouvelle 3008, qui se décline en deux versions distinctes, liées à la présence ou non des projecteurs avant Full LED. Les lignes de flancs restent identiques, mais la 5008 dispose d'un empattement plus long (+16,5 cm, sur +19 cm au total) qui bénéficiera aux passagers à l'arrière.

À l'arrière justement, nous retrouvons la signature lumineuse commune aux deux modèles, avec les fameuses trois griffes rouges du Lion, ainsi que le bandeau noir laqué reliant les deux feux arrière. Petite spécificité de la 5008 : pour ne pas entraver la garde au toit aux places arrière, la ligne du pavillon a été volontairement étirée à l'horizontale, tandis que le volet de coffre se dresse verticalement. Mais pour alléger visuellement cet aspect trop volumique, le toit se pare de noir "Black Diamond" (disponible en option dès le troisième niveau de finition et de série sur les suivantes) et s'agrémente d'un insert chromé entourant les vitres latérales, qui suggère des lignes plus dynamiques. Ici aussi, on retrouve une ceinture de caisse relevée à l'arrière, qui réduit malheureusement la visibilité latérale arrière lors des manœuvres : un problème en partie réglé par les nombreuses caméras et systèmes d'assistance au stationnement disponibles.

Essai Peugeot 5008 PureTech 130 2017

Plus de places et plus d'espace à bord

A l'intérieur, on retrouve également beaucoup de la nouvelle 3008, avec l'incontournable poste de conduite Peugeot i-Cockpit de dernière génération, regroupant un petit volant compact à double méplat, un écran tactile prenant place au centre de la planche de bord, ainsi qu'un nouveau combiné tête haute 100% numérique et personnalisable doté d'un écran HD de 12,3 pouces, permettant d'avoir toutes les informations utiles à la conduite directement sous les yeux du conducteur. Comme sur sa petite sœur, les matériaux de qualité côtoient certains plastiques durs, mais les finitions sont dans l'ensemble correctes, malgré quelques petits défauts perfectibles similaires à la 3008.

Mais la vraie différence sur cette nouvelle 5008 se situe aux places arrière : en effet, au rang 2, les sièges deviennent indépendants et coulissants sur 11 cm, tandis que deux tablettes façon aviation font leur apparition au dos des sièges avant. Des nouveautés non négligeables pour ces trois passagers qui seront confortablement installés, avec un espace aux jambes généreux (+6 cm par rapport à la précédente génération). Enfin, un troisième rang fait son apparition avec deux sièges indépendants et escamotables : ceux-ci peuvent être rabattus et cachés dans le coffre, ou même être démontés afin de gagner encore plus d'espace de chargement (+40 litres par siège). En pratique, ils peuvent sans problème accueillir des adultes malgré une assise ferme, mais des enfants seront probablement bien plus à l'aise.

Enfin, le coffre de la 5008 est plus généreux avec, selon la configuration, un volume de 166 litres (en configuration 7 places), 780 litres (5 places), et pouvant atteindre les 1940 litres une fois tous les sièges arrière rabattus : il s'agit tout simplement du coffre le plus généreux de la catégorie ! De plus, il est également possible de rabattre le siège passager avant, afin de bénéficier d'un espace de chargement supplémentaire pour transporter des objets longs... Une modularité sans faille qui sera un atout précieux pour la vie quotidienne.

Essai Peugeot 5008 PureTech 130 2017

Sur la route : légère et dynamique

Au volant de cette nouvelle Peugeot 5008, nous retrouvons les qualités que nous avons appréciées sur sa petite sœur. Malgré un gabarit imposant avec ses 4,64 mètres de long et son diamètre de braquage légèrement supérieur à celui de la 3008 (11,2 mètres), elle reste facile à mener et à manœuvrer notamment grâce à une direction assistée bien calibrée, ainsi qu'une armée d'équipements d'aide à la conduite et au stationnement, et notamment une caméra de recul ainsi qu'une vue aérienne à 360° autour du véhicule, affichées sur l'écran tactile.

Sur la route, les 60 kg supplémentaires de la Peugeot 5008 par rapport à la 3008 ne sont pas un handicap, et les 130 chevaux et 230 Nm de couple que délivre ce petit trois-cylindres PureTech de seulement 1,2 litres de cylindrée ne semblent pas être insuffisants pour animer cet imposant SUV familial. En effet, bien que les accélérations soient linéaires, les performances et les reprises sont tout à fait correctes pour un usage polyvalent, avec un 0 à 100 km/h effectué en 10,9 secondes : c'est juste 0,1 seconde de plus qu'une 3008 !

Couplé à l'excellente boîte automatique EAT6, les passages de rapports s'effectuent tout en douceur, et les palettes situées derrière le volant permettent de reprendre la main en cas de besoin. Un mode Sport est également proposé : d'une simple pression sur un bouton, celui-ci permet d'obtenir plus de réactivité moteur et boîte, tout en rendant la direction plus ferme pour une meilleure réponse en conduite dynamique. On notera toujours la présence d'une sonorité moteur artificielle distillée par les enceintes de la voiture, qu'on aurait aimé pouvoir désactiver.

Pour le reste, c'est un quasi sans-faute pour ce nouveau SUV familial : l'agilité et le plaisir de conduite sont au rendez-vous avec ce petit volant couplé à une direction incisive et précise. La voiture, très équilibrée, enchaîne les virages sans difficulté avec un toucher de route digne de la réputation de la marque. La longueur supplémentaire (+ 19 cm) par rapport à la 3008 est à peine perceptible une fois au volant, et on notera toutefois une suspension légèrement plus ferme, mais pas inconfortable pour autant : juste de quoi affûter suffisamment le châssis pour lui assurer une tenue de route à toute épreuve.

Essai Peugeot 5008 PureTech 130 2017

En conclusion

Déclinaison sept places de la 3008, cette nouvelle Peugeot 5008 revoit intégralement sa copie avec un positionnement de SUV compact affirmé qui risque fort de s'imposer sur le marché. L'habitabilité et la modularité sont au rendez-vous, de même que le plaisir de conduite avec des prestations très proches de celles de sa petite sœur. La motorisation 1.2 PureTech de 130 chevaux, qui représente l'entrée de gamme en essence, offre quant à elle un bon agrément grâce à sa légèreté et à sa souplesse, encore plus appréciables avec l'aide de cette boîte automatique EAT6 souple et réactive.

Au niveau de la consommation de carburant, nous avons relevé en moyenne 6,9 litres/100 km sur un parcours mixte mariant ville, routes secondaires et autoroute. Un chiffre à mettre en face des plus modestes 5,2 litres en moyenne annoncés par le constructeur, d'autant plus qu'en ville, la consommation peut facilement flirter avec les 9 litres/100 km : encore une fois, les motorisations trois-cylindres semblent en pratique bien plus gourmandes que sur le papier...

Au niveau des tarifs, il vous faudra compter sur un prix d'entrée de 26'400 € pour une 5008 Access équipée du moteur 1,2 l PureTech de 130 chevaux couplé à la boîte mécanique à 6 rapports. Notre modèle d'essai, une 5008 Allure dotée de la même mécanique et d'une boîte automatique EAT6 à 6 rapports, est affichée à partir de 34'050 €, hors options.

Photos : Tran Ha / Motor1.com

 

 

Points positifs

Points négatifs
Ergonomie du Peugeot i-Cockpit Quelques défauts de finition 
Habitabilité et modularité Visibilité arrière lors des manœuvres
Présentation et équipement flatteurs  Consommation de carburant en ville
Agrément de conduite et comportement dynamique  
Souplesse de la boîte automatique EAT6   

Peugeot 5008 Allure - 1.2 PureTech 130 EAT6

Motorisation Essence Turbo PureTech, 3-cylindres en ligne, 1199 cm³, injection directe
Puissance 130 chevaux / 230 Nm
Transmission Boîte automatique à 6 rapports - EAT6
Type de transmission Traction avant
0-100 km/h 10,4 secondes
Vitesse de pointe 188 km/h
Poids 1317 kg
Volume de coffre 166 litres (7 places) / 780 litres (5 places) / 1940 litres
Places 7
Economie de carburant Urbain : 6,3 l/100 km / Extra-urbain : 4,7 l/100 km / Mixte : 5,2 l/100 km
En vente 2017
Prix de base 26'400 €
Prix de la version testée 34'050 €

Faites partie de quelque chose de grand