Cruisez, partout, tout le temps !

Parfois il ne suffit de pas grand-chose pour vous donner le sourire aux lèvres. En matière d'automobile, la Mazda MX-5 est l'un des rares, si ce n'est l'un des derniers modèles à offrir à ses occupants un plaisir simple mais perdu depuis bien longtemps. Le plaisir de rouler tout simplement, sans toit qui plus est pour accentuer cette sensation de liberté. Après la version Soft avec toit en toile révélée il y a un peu plus d'un an maintenant, place à une version "targa", avec toit en dur, qui, selon Mazda, devrait représenter plus de 60% des ventes de MX-5 en France.

Durant notre session d'essai, nous avons pris en main le modèle "First Edition", une livrée commercialisée à seulement 150 exemplaires en France. Reposant sur la finition "Sélection" avec le Pack Sport, notre petit roadster est équipé du bloc le plus pourvu en équidés avec 160 chevaux tirés de son 2,0 litres Skyactiv-G associé à une boîte mécanique à six rapports. En route donc pour les lacets du sud de la France afin de prendre en main cette petite GT aux antipodes des nouvelles conventions !

Essai Mazda MX-5 RF

Plus attirante que la version Soft ?

C'est en tout cas les premiers retours que l'on a pu observer à l'occasion de sa présentation en fin d'année dernière. Typée Fastback, cette petite MX-5 à toit rigide est en effet peut-être plus embourgeoisée que sa cousine à toit souple. Fidèle aux formes et à la philosophie des MX-5 qui sévissent sur nos routes depuis 28 ans et l'arrivée de la NA, la RF (pour Retractable Fastback) est un modèle de réussite esthétique avec des lignes à la fois élancées, équilibrées, sportives et élégantes. Quatre caractéristiques souvent compliquées à conjuguer, mais pour le coup, maniées avec une main de maître de la part des designer.

Le toit rigide s’escamote en l'espace de 13 secondes et jusqu'à 10 km/h. La première section, la partie centrale et la lunette arrière disparaissent derrière les deux sièges, pendant que les montants reprennent sereinement leur position habituelle. Un système au mécanisme plutôt élégant soit dit en passant, dommage que l'ensemble soit légèrement terni en s'approchant un peu plus près de l'auto décapotée, en partie à cause des jointures et d'un mécanisme visibles.

Comme en témoignent nos photos, la voiture essayée est l'une des 150 versions "First Edition" lancées à partir du 7 mars prochain en France. Disponible au tarif de 37'750 €, elle comprend tout ce qu'il se fait de mieux dans la gamme, on retrouve ainsi par exemple le Pack Sport (habituellement facturé 1800 € sur les versions "classiques" équipées du moteur 2,0 litres de 160 chevaux), celui-ci comprend les suspensions Bilstein, une barre anti-rapprochement et des sièges Recaro. Ce modèle "First Edition" est également affublé de jantes spécifiques noires BBS de 17 pouces et d'une teinte "Machine Gray".

Essai Mazda MX-5 RF
Essai Mazda MX-5 RF

Un habitacle pensé pour le plaisir

Assis sur la route, il vous faudra user de votre souplesse afin de pénétrer avec grâce dans les sièges de la MX-5 RF. Autant vous dire que pour sortir, il est absolument impossible de quitter l'habitacle avec élégance, sachez-le. Et c'est loin d'être une critique à ce niveau bien entendu. Une fois à bord, difficile de trouver sa position de conduite idéale, le volant ne se règle malheureusement pas en profondeur et, même au maximum de sa hauteur, gênera chaque conducteur dont la taille dépassera le mètre 80.

Une fois votre position trouvée, force est de constater que tout a été pensé pour tomber sous la main du conducteur. Le levier de vitesses placé en prise directe participe à l'ambiance sportive, tout comme le pédalier placé à la perfection. Mazda a également fait le choix d'opter pour des matériaux de qualité, comme par exemple cette planche de bord en Alcantara ornée d'une petite plaque numérotée spécifique à notre modèle "First Edition". Le reste des plastiques est quelconque, seul l'assemblage, notamment autour de l'écran central de 7 pouces nous paraît de qualité discutable.

Essai Mazda MX-5 RF

GT et esprit sportif oblige, Mazda a eu la bonne idée d'intégrer le compte-tours au centre de l'instrumentation avec un petit compteur digital, une disposition qui n'est pas sans rappeler celle de... McLaren. Autre point positif, même si la visibilité diminue par rapport à la version à toit souple, la RF offre, toit ouvert comme fermé, une excellente visibilité arrière. Seuls les montants peuvent – logiquement – gêner pendant les manœuvres, mais seront vite compensés par les radars de recul.

Comme d'habitude chez Mazda, les voitures, même en entrée de gamme, sont plutôt bien fournies et bénéficient de très peu d'options contrairement à ses homologues germaniques. Ainsi, nous retrouvons par exemple l'écran tactile de 7 pouces, la climatisation ou encore les feux à Led dès le premier niveau de finition "Élégance". Un petit mot également concernant le coffre qui perd trois litres par rapport à la version Soft afin d'offrir désormais 173 litres. Pour être plus terre-à-terre, vous pourrez loger simplement deux bagages à main, limite pour partir en vacances, mais amplement suffisamment pour un week-end.

Essai Mazda MX-5 RF
Essai Mazda MX-5 RF

Parfaite pour cruiser ?

Si la Mazda MX-5 n'a jamais été une sportive à proprement parler, elle possède en revanche de véritables qualités dynamiques, notamment grâce à un châssis cuisiné aux petits oignons. Jumelé au bloc 2,0 litres essence atmosphérique Skyactiv-G de 160 chevaux et 200 Nm, c'est un vrai régal et un retour aux sources en matière de plaisir automobile. À l'heure où tous les moteurs respirent grâce à la soufflerie d'un ou plusieurs turbos, le 2,0 litres et le petit 1,5 litre de 131 chevaux ne bénéficient pas de turbo, d'où une puissance maximale disponible très haut dans les tours et au-delà de 6000 tr/min.

La boîte de vitesses mécanique complète également un attirail mécanique spécialement orienté plaisir avec, en plus d'une prise directe, des débattements courts et des verrouillages précis. Il s'agit tout simplement de l'une des meilleures, si ce n'est la meilleure boîte mécanique du marché aujourd'hui. Seule celle de certaines sportives ultra-confirmées comme les Caterham ou encore la dernière Ford Mustang peuvent se targuer d'un système aussi convaincant. Mazda propose également, et c'est une nouveauté, une boîte automatique à convertisseur de couple maison pour la version RF, mais uniquement équipée du moteur de 160 chevaux.

La course à la puissance chez Mazda ? Ce n'est pas dans la philosophie de la marque. Le plaisir automobile ne réside pas seulement grâce à ça.

Les lacets du sud de la France où nous avons réalisé notre test ont permis de mesurer efficacement tous les bienfaits de conduire une telle auto. Premièrement, et c'est sûrement le plus important, la Mazda MX-5 RF donne le sourire. Et ce n'est pas du luxe par les temps qui courent, d'avoir ne serait-ce qu'un automobiliste heureux de s'affranchir de son trajet quotidien ou de ses escapades dominicales.

Pour parvenir à ce bonheur, les ingénieurs de chez Mazda se sont particulièrement concentrés à rendre ce petit roadster attachant malgré son gain de poids de 40 kilos par rapport à sa frangine à toit souple. Très agile, elle se comporte divinement bien pour une propulsion avec, logiquement, une légère tendance à survirer. Le bon équilibre de la voiture nous permet néanmoins de vite reprendre le dessus, notamment grâce à une suspension Bilstein très bien tarée et une direction assistée à double pignon plus linéaire. Dommage que cette linéarité vienne biaiser quelque peu la remontée d'informations. Nous avons également noté un léger flou au niveau du point milieu, rien de dramatique mais notable quand le rythme s'accélère.

Essai Mazda MX-5 RF
Essai Mazda MX-5 RF

Conclusion

À 37'750 € notre modèle d'essai qui est, certes, une édition spéciale, ça commence à faire un peu cher la voiture plaisir, d'autant plus, qu'en face, moyennant environ 2000 € de plus, vous pouvez opter pour une Abarth 124 Spider, elle aussi onéreuse, mais au tempérament sportif un cran au-dessus. Rassurez-vous, la Mazda MX-5 RF est disponible à partir de 27'800 € (Finition "Élégance" avec moteur 1,5 litre Skyactiv-G de 131 chevaux) soit environ 2500 € de plus à finition équivalente par rapport à une version Soft.

Lire aussi :

De quoi donc s'offrir une part de plaisir automobile à moindre coût, là où des voitures prônant la même philosophie s'affichent, certes, avec plus de chevaux et de meilleurs chronos, mais parfois pas avec les mêmes sensations et à un prix deux fois plus élevés. Mazda compte écouler 1250 MX-5 pour l'année 2017 en France, soit environ 400 unités de plus que les 869 voitures vendues en France en 2016. La marque japonaise espère même vendre plus de modèles RF que de modèles à capote souple, puisque Mazda table sur la vente de 750 modèles RF contre 500 Soft pour cette année. Espérons qu'ils remplissent ces objectifs afin de voir de plus en plus de sourire aux lèvres sur nos routes !

Photos : Yann Lethuillier / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
Boîte mécanique parfaite Bruyante une fois décapotée
Dotation d'équipements Quelques détails de finition
Voiture résolument fun Volant non réglable en profondeur

Mazda MX-5 RF 2,0 litres Skyactiv-G 160 chevaux BVM6 - First Edition

Motorisation Essence Skyactiv-G, 4 cylindres en ligne atmosphérique, 1998 cm³
Puissance 160 chevaux / 200 Nm
Transmission Boîte mécanique à six rapports
Type de transmission Propulsion
0-100 km/h 7,5 secondes
Vitesse de pointe 215 km/h
Poids 1055 kilos
Volume de coffre 173 litres
Places 2
Economie de carburant Urbain : 8,7 l/100 km / Extra-urbain : 5,4 l/100 km / Mixte : 6,6 l/100 km
En vente 2017
Prix de base 27'800 €
Prix de la version testée 37'750 €

Faites partie de quelque chose de grand