– Cleveland, Ohio

Volkswagen essaye toujours de nous convaincre que sa Coccinelle moderne est encore dans le coup. C'est assez dur de se dire qu'elle reste une voiture particulièrement désirable. Bien sûr, une Golf, par exemple, est moins chère, plus fonctionnelle et plus sympa à conduire. Mais la Coccinelle... Non, rien ne ressemble à une Coccinelle.

Le constructeur allemand multiplie les éditions spéciales pour entretenir l'intérêt pour sa Cox, dont quelques unes inspirées par son passé. Il y a eu la Coccinelle GSR (Gelb Schwarzer Renner), qui semble tout droit sortie d'un opus de Transformers, la très rétro Coccinelle Classic Edition, la version Denim lancée cette année, ou bien par exemple celle-ci, la Coccinelle Dune. Après avoir été présentée en 2014 en tant que concept-car, puis plébiscitée par le public du Salon de Détroit, elle devient désormais réalité pour notre plus grand bonheur.

Pour

  • Je suis un véritable fan des éditions spéciales. Il y a quinze ans, quand une Beetle Dune dans un état incroyable et faiblement kilométrée a croisé mon chemin (merci, Bring A Trailer), j'étais certain que je ressentais ce frisson intérieur qui me disait de l'acheter. C'est une bonne édition spéciale car le sujet de son inspiration – les Baja Bugs d'il y a 50 ans – fait sourire tout le monde.
  • La Coccinelle est en elle-même une voiture particulièrement désirable : les équipements de la Dune participent également à ce sentiment, même si leur pertinence est discutable tant ils n'apportent rien pour améliorer les capacités de franchissement de la voiture. Les nouveaux boucliers, sabots, arches de roues, ailes élargies, ainsi que les décorations Dune lui offrent toutefois un look canon. Si j'en crois les réactions suscitées par l'exemplaire que j'ai pu conduire, c'est probablement la Beetle la plus attirante que j'ai pu voir jusqu'à présent. 
  • La Coccinelle Dune est commercialisée à un prix raisonnable. Sans surprise, elle est basée sur une finition de milieu de gamme, sans surenchères d'équipements. Mais elle offre des avantages intéressants comme un système multimédia avec écran de 6,3 pouces, des sièges chauffants, des jantes de 18 pouces, ainsi que des projecteurs bi-xénon avec feux de jour à LED.

Contre

  • Le look de la Coccinelle Dune n'apporte quasiment rien, techniquement parlant. Les modifications sont limitées à une caisse plus large de 15 mm, avec des voies plus larges de 5 mm et une assiette surélevée de 10 mm... Et c'est à peu près tout. Pas de quoi sortir des sentiers battus. 
  • A ma grande surprise, j'ai senti plus de roulis sur cette Coccinelle Dune que sur toutes les autres Coccinelle que j'ai pu conduire. Cette sensation est probablement due à la hauteur de caisse surélevée de 10 mm. 
  • Cette couleur Sandstorm Yellow Metallic ne fait pas l'unanimité dans mon entourage : certains l'aiment comme d'autres peuvent la détester. Heureusement, elle est également proposée avec une plus conventionnelle teinte noire et blanche, et il existe également une version cabriolet.  
  • Un problème mineur provient du fait que l'air conditionné du modèle d'essai ait eu du mal à suivre alors qu'il ne faisait que 29 degrés à l'extérieur : c'est assez ironique pour une voiture dénommée "Dune".

Concurrence

 

 

 

 

Photos: John Neff / Motor1.com

Volkswagen Coccinelle Dune 2016

Motorisation 1.8 l Turbo
Puissance 170 ch / 250 Nm
Transmission Boîte automatique à 6 rapports
Economie de carburant Ville : 9,4 / Autoroute : 6,9 / Mixte : 8,4 (l/100 km)
Poids 1400 kg
Places 5
Volume de coffre 310 l / 905 l
Prix de base 26'770 €

Faites partie de quelque chose de grand