Essai Aston Martin V12 Vantage S BVM7 - Anthologique

Il y a des essais qui ne se refusent pas. Surtout quand on vous appelle en vous annonçant qu'il s'agit très certainement de l'une des seules opportunités qui vous seront données pour essayer ce genre de voiture. Une Aston Martin V12 Vantage S, avec une boîte manuelle. En 2017. Ça ne se refuse pas, non. Pourtant, on aurait pu faire la fine bouche tout en sachant que nous avons essayé il y a quelques mois la toute dernière Aston Martin née : la DB11. Mais la seule évocation de la boîte mécanique, associée à un V12 qui plus est, a suffi à nous faire hérisser les poils.

C'est sans doute l'ultime version de la V12 Vantage. D'ici peu, elle sera remplacée par une nouvelle génération, et nous ne sommes pas certains de retrouver un tel alliage. La "baby Aston", comme on aime l'appeler, n'a rien d'enfantin. Elle est sans doute le porte-étendard d'une philosophie qui tend à être révolue. Voiture destinée aux connaisseurs et aux passionnés, un poil masochistes pour user d'une boîte manuelle avec une telle mécanique sous le capot, l'Aston Martin V12 Vantage S BVM7 est sans doute d'ores et déjà un collector. En France, la marque nous affirme en avoir vendu six sous cette configuration. Investisseurs, nous vous laissons à vos études sur ce chiffre. Passionnés, un tantinet fortunés, il est temps de vous réveiller.

Aston Martin V12 Vantage S

Belle comme au premier jour

L'Aston Martin V12 Vantage S, c'est une voiture au style intemporel apparue en 2005. Si, comme dans la vie, on a tendance à dire qu'il faut passer le c...