Les performances, le son et l'agrément sont autant d'éléments qui ont fait le succès de ce moteur devenu mythique.

En 2016, Audi célébrait les 40 ans de son moteur cinq cylindres. Celui-ci a fait sa première apparition sous le capot de l'Audi 100, avant un déploiement en compétition automobile qui lui vaut aujourd'hui ce statut de légende. Dans les années 1970, les dirigeants de l'époque songeaient déjà de faire d'Audi une marque résolument tournée vers le premium. Pour ce faire, le petit bloc quatre cylindres de l'époque ne pouvait malheureusement pas disposer de la puissance nécessaire et voulue par les ingénieurs. Ceux-ci se sont alors tournés vers deux blocs : le cinq cylindres en ligne, puis le six cylindres. Le second était malheureusement trop volumineux pour s'introduire sous le capot de l'Audi 100 C2, celle qui doit marquer le début d'une nouvelle ère chez Audi. Finalement, c'est le cinq cylindres qui fut retenu.

Lire aussi :

Comme énoncé plus haut, c'est la compétition qui fera connaître ce moteur. Comme dit le dicton : "une voiture qui gagne le dimanche est une voiture qui se vend le lundi". Cet adage s'adapte aussi au moteur puisqu'en 1983, lors du championnat du monde des rallyes, le cinq cylindres d’Audi va faire parler la poudre grâce à son turbocompresseur et son intercooler. Le moteur, qui transmet sa puissance via une transmission intégrale, va permettre au pilote Finlandais Hannu Mikkola de remporter le titre de Champion du monde des rallyes en 1983. Cette même année, Audi inaugure la fameuse Quattro Sport, une version raccourcie de 24 centimètres de la Quattro "classique". La voiture est animée par un cinq cylindres 2,1 litres de 306 chevaux fabriqué en aluminium et équipé d’une culasse à 20 soupapes. Pour les non-initiés, la Quattro Sport est la version homologuée de la Quattro qui s’est illustrée en Groupe B ou encore durant la course de côte de Pikes Peak.

Lire aussi :

Après une collaboration avec Porsche ou bien un passage au diesel dans les années 80 et 90, le cinq cylindres disparaît du catalogue de chez Audi en 1997. Définitivement ? Pas vraiment, en tout cas pas depuis 2009 et l'annonce du grand retour du cinq cylindres à travers des modèles sportifs développés par Audi Sport (anciennement Quattro GmbH). Ains, les Audi RS 3 et Audi TT RS reçoivent un tout nouveau bloc cinq cylindres 2,5 litres turbo qui développe une puissance comprise entre 340 chevaux, pour les premières RS 3, jusqu'à 400 chevaux aujourd'hui pour la dernière RS 3 et l'actuel TT RS.