Une icône française qui n'a rien perdu de son aura...

Appréciée, accidentée et maltraitée dans les années 90 et 2000, le statut de classique de la 205 GTI est assuré. Voici comment acquérir la meilleure.

Combien débourser

  • A restaurer : 1'000€
  • Bon état : 4'500€
  • Excellent état : 11'000€
  • Concours : 28'000€

Lire aussi:

Armored Peugeot 205 GTI

En bref

Praticité ★★★★
Coûts d'entretien ★★★
Pièces détachées ★★★
Accessibilité travaux ★★★
Investissement ★★★★★
Désirabilité ★★★★

La 205 a aidé Peugeot à retrouver une certaine dignité financière au début des années 80 – et la GTI est devenue l'une des icônes les plus appréciées de son époque. Apprécier la 205 GTI, c'est apprécier Peugeot à la hauteur de son savoir-faire en automobile. La voiture incarnait tout ce qui était juste sur la gamme de modèles '05'.

Attribuée à tort à Pininfarina, la 205 a été dessinée en interne par Gérard Welter, lequel a travaillé avec à l'esprit différents thèmes de la maison italienne de design. La société de Batista a aidé à concevoir et à construire les populaires cabriolets 205 CJ, CT et CTi, tout n'a donc pas été perdu.

Peugeot 205 GTi par Milltek Classic

Une combinaison de légèreté, de maniabilité et d'excellentes performances ont permis de promouvoir la légende de la 205 GTI. Les moteurs XU à inclinaison vers l'avant améliorent la traction et exploitent le meilleur des composants.

Si vous saviez comment l'exploiter, la 205 GTI pouvait embarrasser les voitures les plus rapides de cette période. La 205 GTI a atteint son niveau plancher de dépréciation il y a quelques années, mais les collectionneurs sont désormais dans la bonne période pour la redécouvrir avec une certaine vengeance. Des prix record sont désormais demandés pour les meilleures voitures – les jours où une GTI 1,9 litres se lâchait à 550€ sont désormais révolus.

Votre liste d'inspection de la Peugeot 205 GTI

Lire aussi:

Moteur

Trois moteurs à huit soupapes étaient disponibles au cours de l'existence de la 205 GTI, tous issus de la famille des moteurs à essence quatre cylindres XU. Le modèle 1,6 litres a vu deux évolutions : le XU5J de 150 cv (180A) utilisé entre 1984 et 1986, et le XU9JA de 1,9 litres qui a rejoint la gamme GTI à partir de 1986, doté en option d'un convertisseur catalytique en 1989.

Grâce à un bloc en alliage aluminium, le poids a été maintenu au minimum sur la GTI. Les trois moteurs utilisaient un système d'injection L-Jetronic de Bosch. Peugeot a gardé 16 soupapes pour son modèle haut de gamme, le Multi Injection 16 (Mi 16) de la 405 du même nom. Cette unité XU n'a jamais été montée dans une 205 GTI lors de ses années de production, mais de nombreux amateurs ont effectué par la suite cette greffe.

 

Peugeot 205 GTI 10

Toutes les unités sont robustes, et capables aisément de couvrir 240'000 km si elles sont entretenues correctement. Des problèmes à guetter ? Les joint d'étanchéité de tige de soupapes peuvent s'user prématurément, alors que les courroies de distribution (utilisées sur les moteurs de 1,6 et 1,9 litre) peuvent se détendre et se casser si leurs remplacements se sont effectués à des intervalles trop longs. De son côté, l'arbre à cames peut fatiguer si les changements d'huile ne sont pas réguliers, ce qui provoque une baisse de la puissance en sortie. Il est toujours bon de vérifier si un filtre d'origine Peugeot a été utilisé, même s'il est badgé de la marque Purflux – les deux sont d'origine. Un clapet anti-retour dans ces filtres assure une pression d'huile optimale dès le démarrage.

Lire aussi:

Boîte de vitesses

Deux boîtes de vitesse ont été utilisées au cours de la production : les modèles Peugeot BE1 et BE3. Ces unités utilisaient des biellettes de sélecteur en acier conçues et fabriquées par la société Peugeot elle-même.

Vous pouvez identifier chaque unité en localisant la marche arrière : elle se situe en haut à gauche sur la BE1 avec une bague de levier, alors que la plus récente BE3/5 – montée à partir d'août 1989 -, est dispensée de la bague pour présenter la marche arrière en bas à droite, en face du cinquième rapport. Les GTI 1,6 offraient par ailleurs des ratios plus courts, ce qui a entraîné une vague de changements de transmission entre la 1,6 et la 1,9 à l'époque.

Peugeot 205 GTI 6

Aucune de ces unités n'a connu de faiblesse, hormis dans le cas de mauvais traitement. Les pignons d'engrenage, en particulier sur les voitures datant d'avant 1989, deviennent fragiles et ont tendance à se détériorer.

Suspension et freins

La GTI, comme toutes les 205, utilisait une unité de suspension arrière compacte indépendante, comprenant des barres de torsion transversales et des amortisseurs courts et inclinés. Après avoir établi les principes de base sur sa 305 S2 break, Peugeot a affiné le design pour la 205, en supprimant les ressorts horizontaux sur la voiture précédente.

Peugeot 205 GTI 2

Tout comme pour ses liaisons, Peugeot fabriquait également ses amortisseurs en interne. Ceux-ci étaient plus rigides pour les 205 sportives, et la GT et la GTI disposaient également d'une barre antiroulis et, dans le cas de la GTI 1,9, des freins à disque à l'arrière. L'art de l'arrêt de la voiture n'est jamais vraiment un problème à long terme – sauf pour le frein à main. Les freins à main finissent en effet régulièrement par se dérègler, une révision complète du levier et de sa lubrification est la seule façon de les faire fonctionner comme ils le devraient.

Carrosserie

Les 205 GTI étaient galvanisées (de façon approximative) d'origine, ce qui veut dire qu'elles résistent mieux à la rouille que leurs contemporains, mais elles sont loin d'être inusables. Si des dégâts causés par un accident peuvent perturber les jointures, la rouille peut s'infiltrer. Par ailleurs, les voitures équipées de toits ouvrants sont légèrement moins rigides que celles sans toit. À propos de toit ouvrant, les voitures ainsi équipées disposent d'un joint de pare-brise différent et moins efficace et peuvent par conséquent rouiller autour de la vitre et des montants.

Des fissures peuvent apparaître entre la jointure séparant le toit et le montant arrière, et la rouille se fait une place à travers le bord arrière du plancher du coffre et sur les passages de roue où ils rejoignent le seuil. Les ailes arrière ont été renforcées par rapport à celles des voitures moins puissantes. Si vous avez la chance de trouver un stock de pièces neuves, assurez-vous que les panneaux que vous achetez sont spécifiques à la GTI.

Les bas de portes peuvent disparaître s'ils ne sont pas entretenus, tout comme les arches avant où les ailes rejoignent la coque. Les plateaux de batterie peuvent rouiller s'ils ne sont pas contrôlés.

Peugeot 205 GTi Zoom

Intérieur

De 1984 à janvier 1988, la 205 GTI avaient plus en commun avec la 305 S2 en termes de tableau de bord et de design. La sellerie et la garniture pour ces voitures sont difficiles à trouver, et refaire la sellerie est parfois la meilleure option. La sellerie demi-cuir était la norme lors du lancement de la GTI 1,9 en décembre 1986. En juin de la même année, le cuir est apparu sur le volant également. Beaucoup de sièges de GTI, des panneaux de portes et des banquettes arrière ont été montés dans des 205 de spécifications inférieures.

Peugeot 205 GTI 9

Soutenue par l'usine, L'Aventure Peugeot produit aujourd'hui quelques éléments à nouveau, comme des pignons. Si la qualité est bonne, les prix sont élevés. Les unités originales sont très recherchées, en particulier pour les voitures de la phase 1. Les tapis peuvent s'effilocher, en particulier au niveau des pieds du conducteur.

La praticité de la 205 GTI est son point fort : grâce à son astucieuse suspension arrière et sa banquette rabattable, une 205 GTI peut présenter un volume de charge étonnant.

Histoire

  • Avril 1984: Lancement de la 205 GTI 1.6 avec 105 cv et une boîte BE1.
  • Février 1985 : Après des plaintes de clients et de la presse, la suspension est adoucie pour offrir une conduite plus aux normes.
  • Mai 1986 : La 205 GTI 1.6 reçoit un moteur XU5J plus puissant, grâce à un travail soigné sur le maître-cylindre. La puissance grimpe à 115 cv.
  • Décembre 1986 : La 205 GTI 1.9 fait ses débuts en 1987 avec 130 cv, des disques de frein généralisés, et des jantes 15 pouces Speedline SL299/SMR.
  • Janvier 1988 : La nommée "Phase 1.5" arrive sur le marché, avec des selleries et une décoration révisées. Le tableau de bord dérivé de la 305 S2 est remplacé par un tout nouvel élément spécifiquement conçu pour la 205.
  • Août 1989 : La boîte de vitesse BE1 utilisée sur les GTI 1.6 et 1.9 est remplacée par la nouvelle BE3/5.
  • Octobre 1989 : Les catalyseurs sont proposés en option sur la GTI 1.9. S'ils sont installés, la puissance chute à 122 cv.
  • Septembre 1990 : La phase 2 de la GTI arrive avec des garnitures surélevées. L'ABS est proposé en option.
  • Octobre 1991 : Le verrouillage centralisé à distance devient standard. La climatisation est disponible en option.
  • Septembre 1992 : La production de la GTI 1.6 stoppe, laissant la GTI 1.9 comme seul modèle performance de la 205. La gamme 205 est lentement supplantée par la 106.
  • Octobre 1992 : Le moteur 1.9 avec catalyseur devient un équipement standard sur la GTI 1.9.
  • Avril 1994 : La production de la 205 GTI arrive à son terme à l'usine Peugeot de Mulhouse.

En conclusion

Appréciée, accidentée et maltraitée dans les années 90 et 2000, le statut de classique de la 205 GTI est assuré. Les prix grimpent aujourd'hui de manière exponentielle, les plus chères, les GTI 1.6 et 1.9 à faible kilométrage pouvant partir à près de 30'000€ aux enchères.

Si vous pouvez vous permettre de sauter le pas, faites-le maintenant – et redécouvrez une tonitruante voiture à haillon, pratique d'usage, et toujours capable de se mesurer honnêtement à des voitures hautes performances actuelles.

Source: AutoClassics

Galerie: Peugeot 205 GTI