La belle italienne a encore de beaux restes...

La GTV, modèle phare du milieu des années 90, combine très bien des lignes désirables à l'ancienne avec une technologie récente, mais il y a toujours des choses à surveiller avant d'en faire l'acquisition.

Combien débourser

  • À restaurer : 500-1'500€
  • Bon état : 2'500-7000€
  • Etat concours : 8'000-10'000€
  • Modèle le plus cher vendu aux enchères : 12'000€ (GTV Cup 3.0 litres)
Alfa Romeo GTV 6

Présentée en 1993, la GTV Coupé constituait un remplacement quelque peu tardif de la profilée Alfetta GTV qui avait été construite à l'époque dans les années 70 et 80. La GTV Coupé, tout comme son pendant en version cabriolet, offraient alors une large gamme de moteurs nerveux, d'un V6 de 2.02 litres à un V6 de 3.0 litres, bien que la convertible ait moins bien résolu ses problèmes de tenue de route.

Lire aussi:

Les performances et la maniabilité n'en demeuraient pas moins louables malgré la disposition controversée des roues motrices avant, et le modèles de la Phase 2 introduits en 1998, puis les modèles de la Phase 3 commercialisés à partir de 2003, affinèrent davantage l'ensemble.

Au moment où les ventes de voitures neuves ont pris fin, des moteurs multivalves, le contrôle de la traction et la suspension améliorée ont été ajoutés, permettant à la GTV de demeurer une alternative compétitive et désirable aux offres allemandes relativement banales. La disponibilité des pièces décentes et une communauté Alfa en plein essor ajoutent à l'expérience de la propriété, en faisant pour la fusée italienne sans la scène de club vide.

Moteur

Les moteurs quatre cylindres double allumage ne pose généralement pas de problème, même si des problèmes de joint de culasse ont été enregistrés, et qu'un changement de courroie de distribution tous les 60'000 km ou tous les trois ans est essentiel.

La restitution de la puissance devrait être linéaire dans toute la plage de régimes, et s'il y a des coupures au niveau de la zone rouge, c'est que le capteur de débit d'air doit être remplacé.

Alfa Romeo GTV

Le V6 requiert également des changements de courroie de distribution, mais seulement tous les 115'00 km, même si la plupart des spécialistes recommandent des changements plus fréquents que tous les trois ans. Ces moteurs ont également tendance à utiliser beaucoup d'huile. Si vous remplissez constamment d'huile et que l'échappement dégage de la fumée bleue, cela signifie que les bagues peuvent être usées.

Les tuyaux de refroidisseur d'huile sur les V6 ont tendance à se corroder avec le temps, mais une vérification rapide en dessous peut révéler des problèmes potentiels.

Lire aussi:

Boîte de vitesse

Les boîtes de vitesses sont robustes et résistent bien aux mauvais traitements, en particulier dans les modèles à quatre cylindres moins coupleux. Une réticence à se placer dans le cinquième rapport peut parfois provenir simplement d'un écrou qui doit être resserré.

S'il y a trop de résistance lors du changement de vitesse, ou d'une défaillance entre les changements de vitesse, il peut être utile de faire inspecter la transmission par un spécialiste.

Suspension et freins

Les suspensions et les freins ne posent généralement pas de problème et ne requièrent que des vérifications périodiques pour traquer des éventuelles bagues fendues ou des disques de freins gondolés, surtout sur les modèles V6. Sur les premiers modèles de 2.0 litres, les bagues de suspension arrière ont tendance à s'user prématurément, soyez donc à l'affût des bruits lorsque vous passez sur les bosses. Les spécialistes proposent des pièces améliorées, ce qui résout le problème.

Alfa Romeo GTV 2

Carrosserie

La GTV est équipée de pare-chocs avant et arrière en composite plastique et est sensible aux éclats de pierre. Il est donc possible que l'on ait fait un peu de peinture sur certaines voitures. La qualité de la peinture n'était pas toujours très bonne et certains exemples, en particulier les rouges et les couleurs plus sombres, se sont quelque peu affadis avec le temps.

Les versions Lusso du Spider étaient équipées de mécanismes de toit électriques, qui peuvent parfois présenter des dysfonctionnements en raison de micro-interrupteurs cassés ou de câbles étirés. Les deux sont réparables relativement facilement, mais si le moteur de toit est endommagé, vous aurez droit à une facture élevée.

Intérieur

Le seul point faible de la gamme GTV / Spider est peut-être un système électrique inégal. Certains propriétaires se sont plaints de problèmes ponctuels avec les essuie-glaces et les lumières intérieures, tandis que d'autres ont rapporté des interrupteurs de lève-vitre défectueux.

Les voyants de l'airbag, de l'ABS et de la gestion du moteur doivent s'éteindre une fois la voiture démarrée. Dans le cas contraire, ils peuvent être défectueux. Il vaut la peine de vérifier que tout fonctionne comme il se doit sur votre achat potentiel, car les défauts de traçage peuvent entraîner des coûts de main-d'œuvre élevés.

Les bourrelets des sièges avant en cuir ont tendance à s'user après des années d'utilisation, mais sinon, la plupart des plastiques et des revêtements de sièges tendent à être résistants.

Alfa Romeo GTV

Histoire

1995 : Lancement des Séries 916 GTV Coupé et Spider, disponibles en fonction des pays avec un bloc 2.0 litres quatre cylindres en ligne de 148 cv, un V6 turbo de 2.0 litres et 197 cv, ou un V6 de 3.0 litres 12 soupapes de 189 cv.

  • 1996 : La version Lusso (Luxe) ajoute la climatisation, un intérieur cuir et un soft-top sur les Spiders.
  • 1998 : Introduction de la Phase 2 ; parmi les évolutions, on retrouve une nouvelle console centrale, ainsi que des pare-chocs en couleur. Le V6 Turbo de 2,0 litres est maintenant disponible sur le Spider, et un nouveau moteur de 1.8 litre de 140 cv est proposé pour certains marchés. Les modèles de 3,0 litres sont maintenant livrés en série avec une boîte manuelle à six rapports.
  • 2000 : Les V6 turbo de 2.0 litres et les moteurs 1.8 litres disparaissent du catalogue, et les modèles restant sont modifiés pour respecter de nouvelles normes d'émissions strictes.
  • 2001 : Une version limitée, la GTV Cup, propose un style spécial de carrosserie, et est disponible soit avec un moteur 2.0 litres, soit 3.0 litres. Au total, 419 unités sont produites.
  • 2003 : Arrivée de la Phase 3 avec des évolutions qui concerne l'ensemble de la gamme comme des réglages de suspensions plus souples, un système audio amélioré et un traction control sur tous les modèles, excepté le modèle de base. Un moteur plus puissant 2.0 litres quatre cylindres en ligne de 161 cv et un nouveau V6 de 3.2 litres de 237 cv font leur apparition.
  • 2004 : Arrêt de la production, mais les nouveaux véhicules sont encore disponibles jusqu'en 2006.

En conclusion…

L'Alfa Romeo GTV n'a peut-être pas encore tout à fait atteint le statut de classique moderne, mais avec sa combinaison de performance et de fiabilité alliée à cette carrosserie Pininfarina, il est peut-être temps d'en acheter une à un prix défiant toute concurrence.

Pour ceux qui recherchent une voiture bien équilibrée et divertissante, un coupé de 2,0 litres est idéal ; la partie avant plus légère par rapport aux V6, et son côté nerveux, le rendent idéal pour les routes sinueuses.

Les modèles V6 sont séduisants pour leurs performances et leurs sonorités exceptionnelles, bien que l'adaptation d'un différentiel à glissement limité de rechange puisse grandement améliorer l'expérience de conduite. Les versions de la Coupe en édition limitée disposaient d'un package de carrosserie attrayants et tendaient à être plus dispendieuses que les voitures standard. Un V6 Spider est un jouet d'été idéal, mais pas aussi précis que le coupé.

 

Galerie: Guide d'achat - Alfa Romeo GTV (1993-2004)