Des émotions garanties à petit prix...

Les "hot hatch" français avaient la cote à leur époque, et si ces voitures n'ont pas perdu de leur attractivité, beaucoup ont vécu une vie remuante. Voici ce qu'il faut regarder en achetant une occasion.

Combien débourser

  • A restaurer 1000€-2000€
  • Bon état 3000€-4000€
  • Concours 4000€-5000€
  • Exemplaire le plus cher vendu aux enchères : 6000€ (Version S1 couleur menthe avec historique complet d'entretien)
Peugeot 106 Rallye 1997-1998

Tour d'horizon

Praticité ★★★
Coûts d'entretien ★★★★
Pièces de rechange ★★
Accessibilité travaux ★★
Investissement ★★★
Désirabilité ★★★★

Alors qu'un exemplaire de Peugeot 205 GTi vient de se vendre aux enchères en Angleterre à près de 30'000€, il est toujours enthousiasmant de dégoter un bon Youngtimer de cette période qui peut être encore acquis à un tarif raisonnable.

La Peugeot 106 Rallye est l'une de ces voitures. Dévoilée trois ans après le lancement de la gamme 106 en 1991, cette voiture à haillon relativement dépouillée fut essentiellement construite pour permettre au constructeur français de participer à des compétitions pour les véhicules en-dessous de 1.3 litre. Elle arrivait alors dépourvue de tout élément "superflu" comme des vitres électriques, des jantes en alliage ou une isolation optimale, et Peugeot jugeait même inutile d'y intégrer des éléments de sécurité comme des airbags ou l'ABS.

Lire aussi:

Peugeot 106 Rallye '1994–96

Le moteur de la gamme TU a lui aussi fait ses preuves. Il a reçu un arbre à cames optimisé et un système d'injection qui offraient à la 106 Rallye un bon 100 chevaux. Même avec son poids réduit de 850 kg, cette petite voiture avait bien besoin de ses 7'200 tours minutes pour avancer correctement. A partir de 1998, les modèles Phase II S2 sont arrivés. Equipés d'un moteur 1.6 litre retravaillé et issu de la 306, ces derniers ne gagnaient que trois petits chevaux, mais sa flexibilité à moyen régime était revue à la hausse.

Le vrai plaisir de ces voitures était à trouver dans les virages. La 106 Rallye partageait la plupart de ses éléments de suspension avec la plus ancienne 106 XSi, avec des ressorts et des amortisseurs issus de ce modèle, mais avec une barre antiroulis renforcée. Combiné avec des roues en acier de poids réduit, et un moteur allant chercher loin dans les tours, cette voiture était, et est toujours, quelque chose de plaisant à conduire.

La Peugeot 106 Rallye offre le type d’expérience de conduite à plusieurs niveaux qui a défini la marque française durant son âge d'or. Cependant, contrairement à certains concurrents - dont les Peugeot 205 - des exemplaires corrects peuvent encore être trouvés à un prix relativement accessible.

Votre liste d'inspection :

Moteur

Aussi robuste que soit le moteur TU, la plupart des 106 Rallye ont vécu une vie plutôt remuante, et les preuves d'un historique régulier d'entretien ne sont pas toujours garanties. Guettez une fumée excessive au démarrage, la présence éventuelle d'huile autour du joint de culbuteur, ou des bruits intempestifs lors des accélérations franches.

Un changement d'huile doit être effectué tous les 10'000 km, alors que la courroie de distribution doit elle être changée tous les trois ou cinq ans. Les conduites un peu trop sportives peuvent entraîner un endommagement des câbles électriques.

Naturellement, beaucoup de ces voitures ont accumulé un kilométrage élevé au fil des ans. Bien que la plupart des pièces soient toujours disponibles, si vous envisagez une reconstruction complète, prenez garde à ce que certains composants, tels que les pistons OEM, soient difficiles à trouver. Entrer en contact avec des clubs automobiles est une bonne idée.

Lire aussi:

Peugeot 106 Rallye '1994–96

Boîte de vitesses

Une boîte manuelle à cinq rapports relativement courts a été utilisée pour tous les rallyes. Bien qu'il s'agisse d'une unité robuste qui n’a pas à supporter une abondance de couple, une conduite sportive peut épuiser les synchros, en particulier lors des changements de rapport entre la première et la deuxième vitesse.

Peugeot 106 Rallye '1994–96

Suspension et freins

La S1 était équipées de freins à disque à l'avant et à tambour à l'arrière, alors que les S2 étaient dotées de freins à disques à l'avant et à l'arrière, les disques avant étant ventilés Les réglages des suspensions sont globalement les mêmes entre les deux voitures, des réglages assez durs sur les deux versions, même si un degré d'inclinaison est courant.

Une direction relativement dure – pas de direction assistée – rend les manœuvres de stationnement dignes de ceux d'une salle de sport, mais celle-ci tend à s'assouplir à mesure que la vitesse augmente. La direction est devenue une option sur les voitures plus récentes, mais en trouver ainsi équipées demeure assez rare.

Traquez les défauts au niveau des amortisseurs et d'éventuelles déformations des disques de freins avant. Le premier élément peut mener à une tenue de route quelque peu flottante alors que le deuxième se traduira pas des vibrations sur la pédale de frein.

Peugeot 106 Rallye 1997-1998

 

Lire aussi:

Carrosserie

Au fil des ans, Peugeot a progressivement supprimé l’approvisionnement de certaines pièces de Rallye. Il est donc très difficile de trouver des articles tels que des autocollants, des insignes, des ailes avant conformes aux normes Rallye et des inserts de pare-chocs.

La rouille est quelque chose de commun, et on vous conseille de monter la voiture sur un pont car la corrosion peut se cacher dans les plus infimes recoins. Examinez notamment, et attentivement, les passages de roue, les ailes, les supports de triangle et le réservoir de carburant. Le kit de carrosserie en plastique peut également masquer la corrosion.

Peugeot 106 Rallye '1994–96

Intérieur

La Peugeot 106 Rallye est une version dépouillée d'une voiture à petit budget. Ne vous attendez donc pas à retrouver des plastiques doux au toucher ou la fine odeur de cuir Nappa. Vous disposerez à la place de panneaux en acier apparents, et de plastiques de tableau de bord brillants avec quelques bosses. C'est tout à fait normal si l'on considère l'historique de la voiture, et il est tout à fait normal que certaines pièces soient lâches ou carrément manquantes. Rien de tout cela ne devrait poser problème, à moins que vous ne souhaitiez spécifiquement un exemple en parfait état.

La plupart de ces voitures ont tendance à être équipées de radio de rechange, à la place de l'élément d'origine. Ceci, ainsi que les alarmes ayant été installées sur ces modèles des années 90 peuvent faire des ravages au niveau des câblages. Vérifiez qu'il n'y a pas de voyants d'avertissement sur le tableau de bord et que tous les commutateurs et boutons fonctionnent comme prévu.

Intérieur Peugeot 106 Rallye '1994–96
Intérieur Peugeot 106 Rallye '1994–96 2

Histoire

  • 1991 : La gamme Peugeot 106 est lancée en tant que petit véhicule d'entrée de gamme pour remplacer la 104.
  • 1993 : Lancement de la Rallye S1 avec son moteur 1.3 litre de 100 chevaux, une suspension revue et un intérieur épuré. 1'000 unités construites au total.
  • 1996 : La Phase 2 de la 106 avec un certain nombre d'améliorations, comme des airbags et une barre latérale de protection. C'est la GTI avec son moteur 1.6 litre et ses 120 chevaux, qui se pose en haut de la gamme. Ce modèle est badgé Rallye dans certains marchés européens.
  • 1998 : La Rallye S2 remplace la S1. Le moteur est désormais un 1.6 litre de 103 chevaux avec des freins à disques généralisés. La direction assistée est en option.
  • 2003 : Fin de la production de la 106 Peugeot.
Peugeot 106 Rallye '1994–96

Conclusion

Les bas niveaux des prix de la Peugeot 106 sont une arme à double tranchant, car beaucoup de ces modèles les moins chers ont été malmenés par leurs propriétaires qui ne voyaient pas l'intérêt (ou n'était pas au courant) de maintenir un suivi des livrets d'entretien en bonne et due forme. Bon nombre d'entre elles ont également été utilisées pour des sessions de roulage en piste et, bien que cela ne soit pas nécessairement préjudiciable, guettez les signes de fatigue et les dommages accidentels mal réparés.

Certains considèrent que les premières voitures S1 de 1,3 litre sont plus les plus désirables, en raison de leur production plus limitée et de leur caractère plus… bruyant. Cependant, les version S2 sont également moins radicales, et s'approche des équipements des gammes plus classiques en étant équipées d'éléments "luxe" supplémentaire. Comparés à tout ce qui a été fait au cours de la dernière décennie, ils offrent tous deux un niveau d’attrait de conduite brut qui en fait un excellent choix.

Dans tous les cas, il ne faudra pas vous montrer trop pointilleux au moment de l'acquisition de votre Peugeot 106 Rallye. Une part importante de ces modèles sont en état assez moyen, et il vous faudra peut-être vous contenter d'une voiture qui nécessite un peu de travail. La bonne nouvelle est que les coûts d'exploitation sont très raisonnables et que, tant que vous savez ce que vous devez surveiller, ces petites voitures sont toujours une pièce fantastique.