Découvrez notre essai vidéo des deux motos !

La filiation entre les Triumph 900 Street Twin et Street Scrambler est manifeste, et pourtant ces deux modèles qui évoluent en même temps en ce début d’année 2019 sont très différent en termes de comportement.

Avant de passer à un Scrambler de grosse cylindrée très attendu, Triumph a renouvelé son modèle de 900 cm3 sorti récemment, déclinaison de la Street Twin sortie elle en 2016. La marque anglaise a redonné une seconde jeunesse aux deux modèles d’un seul et même élan, assumant pleinement leurs liens, avec tout de même quelques petites différences qui tiennent à leur "philosophie".

D’abord, les points communs concernent évidemment le moteur, qui gagne tout de même 10 chevaux pour culminer à 65 chevaux à 7 500 tr/mn, soit 1500 tr/mn plus haut que la précédente puissance maximale. Le couple reste inchangé à 80 Nm, ce qui suffit pour l’usage de ces routières de moyenne cylindrée. Les grandes lignes de la motorisation (simple arbre à cames, simple corps d’injection)  demeurent et la boîte de vitesse reste à 5 rapports avec la sélection irréprochable que l’on connaissait sur les précédents modèles, mais l’embrayage à commande assisté est allégé. Signe des temps, de nombreuses assistances électroniques font partie du package final, avec injection électronique commandée par une poignée de gaz de type Ride by wire. Plusieurs cartographies sont disponibles, avec un mode route et pluie sur la Street Twin, auquel s’ajoute un mode tout-terrain sur le Scrambler. L’ABS est évidemment au rendez-vous et les deux machines disposent un contrôle de traction, désactivable sur les deux modèles.

Différence pneumatique notable

Les changements "cosmétiques" sont nettement plus nombreux, avec de superbes jantes dédoublées et usinées sur la Street Twin, et de non moins splendides jantes rayonnées sur le Scrambler. C’est du côté des roues que se situe la différence de comportement la plus notable entre les deux motos, car l’une est équipée de Continental Phantom Sportscomp qui offrent à la Street Twin un comportement irréprochable sur le bitume, y compris lorsque les conditions sont humides et délicates. Ce qui n’est pas le cas avec les Metzeler Tourance qui équipent la Scrambler, dont on ne sent pas trop l’avant sur route mouillée. Elle sera nettement plus à l’aise en off-road, d’autant plus que sa garde au sol est plus haute de 30 mm (grâce aux fixations des amortisseurs latéraux Kayaba). Reste qu’on est loin des véritables dispositions au tout-terrain qu’offre la « grosse » 1200 Scrambler. La 900 adopte cependant tous les "codes" de la catégorie, avec les plaques latérales, le double échappement en position haute, les soufflets, le large guidon… De nombreux accessoires permettent de compléter et de personnaliser la moto à la demande.

Chaud et froid

L’une des différences notables entre la Street Twin et la Street Scrambler tient également au confort au guidon. On est positionné plus haut sur le Scrambler, mais pas forcément plus à l’aise, notamment en raison des tubulures d’échappement qui font décaler la jambe droite sur le repose-pied, et qui chauffe le mollet lors des évolutions lentes en ville, lorsque la moto n’a pas le temps de refroidir. On se sent nettement plus serein sur la Street Twin, qu’il s’agisse des parcours urbains où la maniabilité de cette machine de près de 210 kilos avec les pleins est effective. On regrette juste le peu d’autonomie offerte par le réservoir de seulement 12 litres. De toute façon, l’absence de protection n’incitera guère à prendre la route trop longtemps… Avec l’une comme avec l’autre, on préférera les routes départementales plus viroleuses, où l’homogénéité de la partie-cycle, avec les amortisseurs Kayaba et le freinage Brembo, fait merveille, et où le twin parallèle fait profiter de ses reprises vigoureuses à mi-régimes, accompagnées d’une agréable sonorité d’échappement.

Fiche technique Triumph Street Twin 900

Moteur Bicylindre parallèle, 4 temps, refroidissement liquide, simple ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée, puissance et couple 900 cm3, 65 chevaux, 80 Nm
Transmission  Par chaîne, 5 vitesses
Embrayage Bain d’huile, commande hydraulique
Alimentation Injection électronique
Cadre Double berceau tubulaire acier
Suspension avant Fourche Kayaba de 41 mm, débattement 120 mm
Suspension arrière Double amortisseur réglables Kayaba, débattement 120 mm
Freinage 1 disque ø 310 mm avant étrier Brembo 4 pistons, ø 255 mm arrière, ABS
Réservoir 12 litres
Poids 198 kilos à sec
Prix 9 400 € (rouge + 175 €, gris mat : + 300 €)

Fiche Technique Triumph Street Scrambler 900

Moteur Bicylindre parallèle, 4 temps, refroidissement liquide, simple ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée, puissance et couple 900 cm3, 65 chevaux, 80 Nm
Transmission  Par chaîne, 5 vitesses
Embrayage Bain d’huile, commande hydraulique
Alimentation Injection électronique
Cadre Double berceau tubulaire acier
Suspension avant Fourche Kayaba de 41 mm, débattement 120 mm
Suspension arrière Double amortisseur réglables Kayaba, débattement 120 mm
Freinage 1 disque ø 310 mm avant étrier Brembo 4 pistons, ø 255 mm arrière, ABS
Réservoir 12 litres
Poids 198 kilos à sec
Prix

11 000 € (rouge / kaki-argent + 175 €)

 

 

Galerie: Essai Triumph Street Twin 2019