Essai Mercedes Classe E Cabriolet - Élégance et raffinement les cheveux au vent

Avec l'arrivée de cette nouvelle génération, et malgré un marché de plus en plus friand de SUV et autres véhicules à l'esprit baroudeur, la Classe E fait honneur à la tradition des véhicules plaisir de Mercedes, en renouvelant également cette année sa version découvrable. Cette dernière vient se placer au cœur d'une vaste gamme de coupés et de cabriolets, comprenant les Classe C, E, S, SLC, SL, sans oublier l'AMG GT Roadster.

Lire aussi:

Pour découvrir tous ses atouts, nous avons pris le volant d'une version E 300, dotée d'un quatre-cylindres essence de 2,0 litres de cylindrée, développant 245 chevaux : direction les routes de la région de Nice pour un essai sous le soleil radieux de la Côte d'Azur, de quoi l'apprécier les cheveux au vent !

Élégante et épurée

Probablement la génération la plus réussie des Classe E en plus de 20 ans de carrière, ce nouvel opus adopte un style propre aux dernières productions de Mercedes, en la plaçant à mi-chemin entre une Classe C et une Classe S Cabriolet.

Plus statutaire qu'une Classe C Cabriolet avec ses 4,83 mètres de long (soit 12 cm de plus que la génération précédente), cette Classe E découvrable affiche des proportions équilibrées et une allure particulièrement désirable : le capot avant est nervuré pour plus d'agressivité, tandis que les lignes de flancs sont plus épurées, comme façonnées par le vent.

Sa capote en tissu, disponible en marron, bleu, rouge ou noir...