Nous ne sommes plus à un paradoxe près ! Porsche travaille activement à une transformation de son fameux SUV Cayenne pour produire un modèle encore plus haute performance, mais disposant d’une finition de type coupé, dans le but de réaliser des marges commerciales encore plus importantes. La volonté du groupe est de pouvoir exploiter plus loin la popularité de ses modèles "haut perchés" pour financer l’important investissement réalisé d’ici 2025 dans le développement de la gamme de véhicules électriques.

Financer l'électrique avec les mastodontes!

L’électrique est une thématique que Porsche prend très à cœur et dans laquelle de gros moyens sont investis. Le constructeur allemand considère même le championnat monoplace électrique Formule E comme une plateforme de communication avec un team d’usine dans un futur proche pour mettre en avant son investissement dans le domaine. Un programme qui viendrait alors compléter le parcours victorieux de ses hommes en WEC, le Championnat du Monde d’Endurance, au menu duquel figurent les prestigieuses 24 Heures du Mans.

Porsche a déjà décliné sa gamme SUV en proposant un CUV de luxe, baptisé Macan. De nouvelles opportunités très lucratives existent et Oliver Blume, le PDG de Porsche, a estimé dans une interview à Paris qu’il était vraisemblable que la marque s’intéresse à la commercialisation d’une nouvelle GT2 RS.

VOIR - Porsche dévoile sa gamme e-performance

Quoi qu’il en soit, Blume a admis que les objectifs de volume définis par le board avaient été abandonnés pour les prochaines années, mais que les objectifs de bénéfices demeurent les mêmes :  l’attention se porte désormais plus sur les marges pouvant être dégagées que sur le nombre d’exemplaires vendus.

 "Nous regardons tous les segments de véhicules et évaluons ce qu’il faut y faire. Développer notre portfolio de produits est au cœur de notre stratégie", explique-t-il. "Nous souhaitons définir l’auto sportive du futur et combiner la tradition et les valeurs de Porsche aux nouvelles technologies comme la mobilité électrique et les fonctionnalités digitales".

Des marges inégalées

Le succès commercial de Porsche est d’autant plus important que la marque propose des véhicules globalement peu complexés par les normes de plus en plus difficiles à tenir sur les véhicules polluants. A l’heure où la société mère, VW, souffre fortement des conséquences économiques du scandale de trucage des mesures d’émissions, Porsche demeure le constructeur mondial le plus bénéficiaire sur ses modèles, avec des marges opérationnelles de 16,7% du revenu, à comparer aux marges de 1,7% du géant Volkswagen.

Blume a d’ores et déjà annoncé que les bénéfices 2016 atteindraient au minimum le même seuil que ceux de l’année 2015, qui avait représenté un très bon cru pour la marque de Stuttgart.

Source: Bloomberg

Porsche Cayenne 'Coupé' mule photos espion