Le Mondial de l'Auto a été l'occasion pour l'Alliance Renault-Nissan et Daimler, de revenir sur la coopération qui unit les deux constructeurs depuis sept ans déjà. Le partenariat s'est de nouveau élargi ces derniers mois.

Voici sept années que le groupe Daimler et Renault-Nissan collaborent sur la production de véhicules. L'un des principaux résultats apparents de cette entente est le lancement de la Twingo et de la dernière Smart notamment.

Selon les dirigeants des deux groupes, l'entente est au beau fixe entre Daimler et l'Alliance. "Le partenariat entre Daimler et l’Alliance a mûri et s’est élargi", a commenté Carlos Ghosn, président directeur général de l’Alliance. "Il se fonde sur un esprit de coopération et de confiance qui s’est renforcé au fil des ans. Les résultats ont clairement profité à chacun des partenaires. En partageant les coûts de développement et de production, nous avons pu pénétrer de nouveaux segments et offrir à nos clients des véhicules plus attractifs, dotés des dernières technologies, à des prix plus compétitifs." 

Dieter Zetsche, président du conseil d’administration de Daimler et responsable de Mercedes, tombe d'accord : "Au cours des sept dernières années nous avons mis en place un partenariat qui va maintenant des pièces détachées aux plate-formes, du codéveloppement à la coproduction, et des voitures particulières aux véhicules utilitaires. Et nous l’avons fait avec des équipes orientées-projets et très diverses, qui partagent leurs compétences entre les continents. Nos ingénieurs sélectionnent les meilleures idées – qu’elles viennent de Paris, de Stuttgart ou de Yokohama. Notre future coopération promet donc de donner encore de beaux résultats."

Lire aussi : Daimler et Renault-Nissan peuvent-ils pousser plus loin leur collaboration ?

Quatre grands points de réussite en 2016

Plusieurs étapes ont été franchies cette année, avec notamment, le lancement des versions électriques des Smart fortwo, cabrio et forfour, dévoilées pour la cabrio et la forfour, au Mondial de Paris.

Une partie de la production de ces autos est réalisée en Slovénie, dans l'usine Renault de Novo Mesto. L'autre est réalisée en France, à l'usine Daimler de Hambach. Les moteurs, eux, seront assemblés à l'usine Renault de Cléon.

2017 Smart fortwo and forfour electric drive family
Renault Twingo GT 2016 Mondial de l'Automobile

L'entente poursuit également son développement en Amérique du Nord, avec la poursuite de la construction de l'usine d'Aguascalientes. Près d'un milliard de dollars ont été investis dans ce site de production qui devra notamment accueillir la chaîne de production des vehicule compacts d'Infiniti en 2017, puis Mercedes en 2018. L'objectif pour l'usine est de produire 230'000 unités à partir de 2020.

Autre réussite en Amérique du Nord, la production commune de moteurs, à l'usine Decherd, dans le Tennessee. Depuis juin 2014, des moteurs 4 cylindres y sont produits pour Nissan, et octobre de la même année pour Daimler. Près de 250'000 moteurs ont ainsi été produits depuis. Une extension, décidée début 2016, est en cours.

Renault Alaskan 2016 Mondial de l'Automobile

Enfin, le développement du premier pick-up Mercedes se poursuit en collaboration avec Nissan. Basé sur le NP300, l'utilitaire de la marque à l'étoile sera produit dans l'usine Renault, à Cordoba, en Argentine, et dans l'usine Nissan de Barcelone, où sont aussi construit les Renault Alaskan et Nissan NP300.

À tout moment, et pour ne rien rater, retrouvez toute l'actualité du Mondial de Paris 2016 sur notre Page Spéciale Mondial de L'Automobile 2016 !