Plusieurs constructeurs automobiles parmi lesquels Ford, Vauxhall, Nissan et le Groupe PSA ont augmenté les tarifs de leurs véhicules au Royaume-Uni, en réponse à l'effondrement de la valeur de la livre sterling face à l'euro, provoqué par le vote favorable au retrait de l'Union Européenne.

Selon Automotive News Europe, Karl-Thomas Neumann, le Président de General Motors Europe, a confirmé que les tarifs des voitures badgées Vauxhall allaient augmenter d'au moins 2%. Du côté de chez Nissan, les tarifs sont augmentés de 0,5 à 2% depuis début octobre, une décision que Guillaume Cartier, Vice-Président Ventes et Marketing de Nissan Europe, décrit comme étant une "première vague d'augmentations". En septembre, Ford a quant à elle augmenté ses tarifs de 1,5%, tandis que Peugeot, Citroën et DS ont également augmenté leurs prix de 2% en août. Selon les prévisions de JATO Dynamics, Honda et Suzuki devraient également adopter une décision similaire.

À lire : La Nissan Note ne sera plus commercialisée en Europe

Ford, Vauxhall et Nissan possèdent toutes des usines de production au Royaume-Uni, qui fabriquent à la fois des véhicules et des composants. Ford prévoit que les perturbations post-Brexit lui coûteront entre 400 et 500 millions de dollars (357 à 447 millions d'euros) sur l'année prochaine, tandis que General Motors devrait perdre 400 millions de dollars (357 millions d'euros) seulement sur la seconde moitié de cette année.

Le Royaume-Uni est le second marché automobile le plus important d'Europe : il était alors inévitable que d'importantes variations de change aient des répercussions sur chacun des constructeurs qui produit sur place. L'augmentation des tarifs pourrait bien avoir un impact négatif sur la vente de voitures neuves outre-Manche.

Theresa May, le Premier Ministre du Royaume-Uni, est déterminée à maintenir un accès libre au marché unique européen, mais les autres États membres de l'Union Européenne devraient lui rendre la tâche très difficile. Des taxes pourraient ainsi être imposées aux importations et exportations britanniques, ce qui rendrait le coût des pièces automobiles encore plus importants... Le début d'une tempête sur le marché automobile britannique ?

Source : Automotive News Europe

Faites partie de quelque chose de grand