Grâce à un coup de poker tenté en fin de course, Toyota a remporté in extremis les 6 Heures de Fuji. Une belle revanche pour le constructeur japonais, et une victoire pleine d'émotions.

La victoire de Fuji ne consolera peut-être pas Toyota après sa cruelle désillusion du Mans, mais elle constitue une belle récompense pour le constructeur japonais, qui renoue avec la victoire en WEC pour la première fois depuis Bahreïn en 2014.

Tout s'est joué dans la dernière heure de l'épreuve. Alors qu'elle occupait solidement le commandement après avoir décroché la pole position, l'Audi R18 de Duval, Di Grassi et Jarvis effectuait un dernier arrêt, et montait un train de pneus neufs pour le rush final.

Voir : Vers un retrait d'Audi à la fin 2017 ?

C'est alors que les membres de l'équipe Toyota tentaient un pari en choisissant de laisser Kobayashi avec le même train de pneus pour la fin de course. Le temps gagné dans les stands lors du dernier arrêt de la TS050 de pointe lui permettait de reprendre la piste en tête devant l'Audi alors pilotée par Loïc Duval.

#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Kazuki Nakajima

Chaussé de pneus neufs, ce dernier cravachait alors pour revenir sur Kobayashi au volant de la Toyota. Alors que l'Audi entamait le dernier tour avec une petite seconde de retard, le pilote japonais parvenait à conserver la tête jusqu'au bout et à franchir la ligne d'arrivée en vainqueur, à la plus grande joie de ses équipiers Stéphane Sarrazin et Mike Conway.

Mark Webber coupait la ligne d'arrivée au troisième rang au volant de sa Porsche 919, qu'il partage avec Brendon Hartley et Timo Bernhard.

En LMP2, c'est l'ORECA 05 de l'équipe G-Drive menée par Roman Rusinov, Will Stevens et Alex Brundle qui s'est imposée devant la Ligier JSP2 de l'équipe RGR Sport by Morand après un beau duel en fin de course et là aussi une seconde d'écart sur la ligne d'arrivée, alors que l'Alpine n°36 complétait le podium, se dirigeant encore un peu plus vers le titre.

#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell
#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage GTE: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda

 Ford au-dessus du lot en GTE

Course plus limpide en GTE Pro, où Ford n'a connu aucun rival en terres japonaises. La Ford GT de Harry Tincknell et Andy Priaulx s'impose ainsi devant la voiture sœur d'Olivier Pla et Stefan Mücke.

Enfin, c'est Aston Martin qui a décroché la timbale en GTE Am, avec la victoire de la Vantage de Paul Dalla Lana, Mathias Lauda et Pedro Lamy devant la Ferrari 488 de François Perrodo, Emmanuel Collard et Rui Aguas.

 
Source: Motorsport.com

WEC - Toyota s'impose à Fuji