Ces suppressions massives de poste affecteront ainsi les usines de Lansing, Michigan, où sont assemblées les Chevrolet Camaro, Cadillac ATS et Cadillac CTS (840 emplois) et le centre de production de Lordstown, Ohio, lieu de production de la Chevrolet Cruze, où près de 1'250 postes seront également supprimés. Une mesure qui sera effective le 16 janvier prochain.

En contrepartie – et cela ne consolera pas les personnes qui perdront leur emploi en janvier -, GM injectera 900 millions de dollars pour réaménager des sites dans l'Ohio, dans le Michigan, et dans l'Indiana pour préparer la production de nouveaux véhicules.

Voir : Une édition spéciale pour les 50 ans de la Camaro

L'usine de Lansing, l'un des deux sites touchés par les suppressions de postes en janvier, bénéficiera ainsi en contrepartie d'un investissement de 211 millions de dollars, alors que l'usine de fabrication de transmissions de Toledo (Ohio) fera l'objet d'un investissement de 667,6 millions de dollars, les 37 millions de dollars restant étant alloués à l'usine de Bedford, dans l'Indiana.

Des mesures qui font suite à une stagnation des ventes des véhicules GM depuis le début de cette années 2016, avec un recul de 3,6% sur par rapport à 2015.