Depuis le 20 novembre, deux nouvelles règles s'appliquent en matière de sécurité routière. Elles sont mises en place afin de lutter contre les mauvais conducteurs. 

La première concerne les excès de vitesse supérieurs à 50 km/h au-dessus de la limitation. Auparavant, l'immobilisation du véhicule était demandée en cas de récidive de grand excès de vitesse et était additionnée à une peine de trois mois d'emprisonnement et 3750 euros d'amende. La réglementation a passé la peine à la première constatation ainsi qu'un embarquement à destination de la fourrière. Durant l'immobilisation du véhicule, il sera placé en fourrière à la charge du propriétaire. Mais il faut ajouter à cela, un procès-verbal de 1'500 euros et d’une perte de 6 points sur le permis de conduire. La mesure permet d'aller jusqu'à une suspension de permis de 3 ans ainsi que la confiscation du véhicule dans certains cas. Cette nouvelle mesure devrait dissuader les conducteurs d'appuyer trop lourdement sur la pédale d'accélérateur.

La deuxième nouveauté concerne les conducteurs roulant avec un faux ou sans permis. Par le passé, la condamnation était de 3 ans d'emprisonnement et 45'000 euros d'amende lors que l'on se faisait arrêter. Actuellement, elle est de 5 ans d'emprisonnement et 75'000 euros d'amende. Même si le montant est plus élevé et que la durée d'emprisonnement est également à la hausse, il n’est pas certain que cela dissuade les criminels. 

Cela va-t-il permettre de diminuer la mortalité sur la route ? Le rendez-vous est pris l'année prochaine pour analyser les chiffres. 

Voir: