Tous les moyens sont bons pour faire face à la pénurie de stations à hydrogène.

Au delà d'un prix de vente encore très élevé, les véhicules à pile à combustible sont confrontés à un autre problème de taille : l'absence de pompes à hydrogène. Ceci est particulièrement vrai en Australie, vaste pays qui ne compte aucune station apte à accueillir ces véhicules verts encore assez confidentiels. 

Les ingénieurs Toyota ont donc pris le problème à bras le corps, avec pour résultat la mise au point d'un poids lourd capable de ravitallier lui-même les 3 Mirai présentes sur-place. Une vraie station ambulante en somme, dont les émissions polluantes doivent cependant contre-balancer assez nettement le caractère vertueux de la voiture. 

Lire aussi:

Ici donc, le camion de marque Hino (filière de Toyota) tracte un dispositif composé d'un générateur et d'un compresseur. Ce système permet d'alimenter les Mirai en hydrogène (initialement livré dans des bombonnes), un carburant propre qui fait fonctionner le moteur électrique de la voiture. Toutefois, Toyota souligne qu'il ne s'agit là que d'une solution provisoire, l'objectif étant à terme de proposer des infrastructures plus pérennes pour les véhicules à hydrogène. 

Pour rappel, la Mirai peut en théorie parcourir 550 km avec un plein d'hydrogène, tout en ne rejetant que de la vapeur d'eau. Il faut compter entre 3 et 5 minutes pour remplir les réservoirs de la voiture.

Toyota Australie station à hydrogène mobile