La France devra encore un peu patienter.

Cousine de la Chevrolet Bolt, l'Ampera-e vient tout juste de commencer sa carrière en Europe. Opel a en effet donné le coup d'envoi de sa commercialisation en Norvège, un pays friand de voitures électriques notamment en raison de mesures incitatives. Dans la mesure où l'usine américaine d'Orion ne tourne pas encore à plein régime, la firme allemande préfère d'abord se concentrer sur les marchés les plus porteurs. 

À lire aussi : Opel Ampera-e - Les "500 kilomètres d’autonomie" annoncés à Paris

En Norvège, les premières livraisons de cette voiture 100% électrique débuteront au printemps 2017. Puis l'Ampera-e partira ensuite à l'assaut des marchés allemand, hollandais, français et suisse, sans qu'Opel ne communique de date précise pour le moment.

Enfin, les autres pays européens devront attendre fin 2017 ou début 2018, en fonction des rythmes de production. Toutefois, comme l'a expliqué le vice-président des ventes et après-ventes Peter Christian Küspert, cette liste n'est pas définitive. "Nous serons en mesure d’ajouter des pays ou de changer l’ordre au pied levé si un pays devient plus attrayant en raison de changements politiques par exemple" a en effet déclaré l'homme.

Pour rappel, l'Opel Ampera-e est en théorie capable de parcourir 500 km selon le cycle d'homologation européen, ce qui devrait correspondre à une autonomie réelle d'environ 380 km. En France, elle sera vendue par une partie du réseau (les e-agents) à des tarifs encore inconnus. À titre indicatif, sachez que la Chevrolet Bolt est vendue environ 33'400 euros aux États-Unis.

Faites partie de quelque chose de grand