Si vous n'êtes pas en règle, vous risquez 135 euros d'amende et trois points en moins sur votre permis de conduire.

Attention aux possesseurs de vitres teintées, car le 1er janvier, elles ne seront plus autorisées sur les véhicules sous certaines conditions. Il est de votre devoir, si votre voiture est munie de vitres surteintées, de prendre vos dispositions afin d'être en règle avec la nouvelle législation. Cette nouvelle réglementation a été prise afin que les forces de l'ordre puissent voir dans l'habitacle du véhicule.

Pour des raisons de sécurité, seules les voitures blindées avec chauffeur et les personnes souffrant de pathologies liées à l'exposition au soleil, avec un justificatif à l'appui, pourront disposer de ce type de vitrage.

Ce que dit la loi

Le décret n° 016-448 du 14 avril 2016 interdit l'usage de vitres avant teintées au-delà de 30 %, à compter du 1er janvier 2017. Il s'agit uniquement des vitres côté conducteur et passager avant. Celles arrière ne sont pas concernées par cette nouvelle loi, donc si seules vos vitres arrière sont fumées, vous ne serez pas verbalisé. 

Ce que vous risquez

Le conducteur (et non le propriétaire) circulant à bord d'une voiture avec des vitres teintées est passible d'une amende de 135 euros (jusqu'à 750 euros en cas de condamnation prononcée par le tribunal) ainsi que d'une perte de trois points sur son permis de conduire. La voiture pourra également être immobilisée avec une autorisation de circuler exceptionnelle de 7 jours afin qu'elle fasse l'objet d'une mise en conformité.

Cependant, aucune information n’a été transmise à savoir si les forces de l'ordre débuteront par de la prévention et de l'information ou si les sanctions vont être appliquées dès les premiers jours de l'année 2017. Une question se pose également sur le procédé et le matériel utilisés pour constater l'infraction.