En plus des feux tricolores, le système ne détecte pas les lignes des pistes cyclables.

L'affaire qui oppose le département des véhicules à moteur (DMV) de Californie et Uber n'est pas prête de se clore. En effet, en plus de ne pas avoir demandé les autorisations nécessaires au déploiement de leur flotte de Volvo XC90 qui fonctionnent en totale autonomie, il s'avère que les SUV ne respectent pas le Code de la route.

Plusieurs vidéos ont déjà montré que les véhicules avaient des soucis avec la réglementation routière. Nous avons déjà pu voir que les véhicules ne respectaient pas les arrêts aux feux tricolores et filaient tout droit au risque d'écraser des piétons. De plus, ils auraient également des soucis de perception des lignes sur le sol, notamment celles des pistes cyclables. 

Un porte-parole de la marque de VTC l'a confirmé hier. Le système n'est pas totalement au point et est victime de certains dysfonctionnements techniques lorsqu'il faut interpréter la signalisation au sol. Mais manifestement, il en faut plus à l'Américain pour stopper sa flotte de Volvo. Car malgré la sommation de l'administration californienne de mettre fin à son développement sur route, rien n'a été confirmé du côté d'Uber concernant cette demande. 

 

Va-t-il falloir que quelque chose de grave se passe pour qu’Uber fasse les choses en toute légalité ? C’est ce qui pourrait arriver.

À noter que la première étape de ce test a débuté dans la ville de Pittsburgh en Pennsylvanie il y a quelques mois. Aucun incident n'avait été déclaré, ce qui a amené la marque à continuer le déploiement de ses tests jusqu’en Californie. 

Volvo XC90 & Uber