Le châssis 172 fait partie de la flotte de l'école de pilotage Porsche au Mans.

C'est une 911 très spéciale que celle badgée du sigle R, sur son capot arrière. Une auto pensée pour les puristes de la marque. Présentée au Salon de Genève 2016, la 911 R est une GT3 RS "purifiée", c'est-à-dire équipée de la boîte manuelle, et non de l'excellent double embrayage PDK, certes efficace, mais peut-être un peu moins charmant.

Un retour aux sources du plaisir pour les Porschistes, avec cette auto équipée du flat 6 de 4,0 litres et 500 chevaux de puissance de la GT3 RS. À la différence que la R se sépare de tout ce qui fait de la RS une voiture de piste pour la route. Les rôles s'inversent avec la 911 R, on retrouve ces autos de route qui peuvent aller en piste sans s'inquiéter. La ligne en devient alors plus qu'élégante, avec ces parements sportifs, certes nombreux, mais pas proéminents.

2016 - Porsche 911 R n°172
2016 - Porsche 911 R n°172
2016 - Porsche 911 R n°172

Lire aussi:

D'autant plus lorsque la livrée est blanche, avec deux bandes vertes. C'est le cas de la voiture de l'école de pilotage du circuit Bugatti. La 911 R qui sillonne le circuit Bugatti en long, en large et en travers cache presque son affection pour les circuits. 

2016 - Porsche 911 R n°172

Pourtant, celle qui porte le numéro de châssis n°172 sur les 991 produites, comme une clin d'œil à la Sarthe, son département d'adoption, offre tous les arguments de ses sœurs siglées du R : deux bandes vertes, un intérieur à la sellerie vintage, de magnifiques jantes typées course, tout comme les pneus montés, et cette allure unique. Côté technique, outre le moteur de 500 chevaux, qui propulse les roues arrières, elle garde également les roues arrières directrices de la GT3 RS. Une voiture à découvrir ici dans ses moindres détails.

Lire aussi:

2016 - Porsche 911 R n°172