Trois marques pour une victoire sur le Dakar.

Vainqueur de l'édition 2016 avec le 2008 DKR de Stéphane Peterhansel, l'équipe Peugeot tentera de conserver sa suprématie sur les routes du Dakar sud-américain avec ses quatre 3008 DKR, mais les Toyota et les Mini X-Raid demeurent en embuscade.

Après avoir essuyé les plâtres en 2015 pour son retour sur le Dakar, Peugeot a renoué avec le succès sur la plus mythiques des épreuves de rallye raids en 2016, grâce à la victoire du 2008 DKR de l'expérimenté Stéphane Peterhansel.

Si les protos français avaient dominé la première semaine de l'épreuve – avec un triplé provisoire à l'étape de repos -, les voitures de la marque au Lion avaient ensuite souffert lors de la deuxième semaine et avaient vu grandir la menace des Toyota et des Mini X-Raid.

Lire aussi:

En 2017, Peugeot aligne la même "dream team" qu'en 2016, avec l'incontournable Stéphane Peterhansel et ses 12 victoires sur l'épreuve (six en moto, six en voitures), qui entend bien ajouter un nouveau succès à son palmarès, mais également le vétéran Carlos Sainz, vainqueur en 2010 avec Volkswagen, et qui a vu ses espoirs de victoires s'envoler en raison d'une casse de boîte de vitesse.

Sébastien Loeb, débutant très remarqué l'an passé avec trois victoires sur les quatre premières spéciales, a pris de la bouteille et travaillé sa navigation pour jouer les premiers rôles aux côtés de ses deux illustres équipiers. Quant au quatrième homme, Cyril Desprès (cinq fois vainqueur en moto), il a lui aussi pris du volume, notamment depuis sa victoire sur le Silk Way Rally à l'été dernier. 

De Villiers Toyota

Mais Toyota compte bien donner du fil à retordre aux champions en titre. Deuxième de l'épreuve l'an passé au volant de sa Mini X-Raid, Nasser Al-Attiyah est venu rejoindre les rangs de Toyota pour cette édition. Le pilote qatari espère mener à la victoire son Toyota Hilux préparé par le Gazoo Racing, tout comme son nouvel équipier, le Sud-Africain Giniel de Villiers (photo ci-dessus), qui avait complété le podium final il y a un an. Toujours chez Toyota, Nani Roma affiche lui aussi de grandes ambitions.

Hirvonen Mini

Chez Mini, le départ de Al-Attiyah a remis les compteurs à zéro, et c'est désormais Mikko Hirvonen, l'ancien pilote WRC lui aussi débutant l'an passé, qui fait désormais figure de chef de file, mais les troupes de Sven Quandt peuvent également compter sur la vitesse de Yazeed Al Rajhi et l'expérience et la connaissance du terrain de l'Argentin Orlando Terranova.

Le rallye Dakar 2017 s'est élancé le lundi 2 janvier depuis la ville d'Asuncion au Paraguay, et se conclura le 14 janvier à Buenos Aires, capitale de l'Argentine, après un passage en Bolivie.

La première étape du lundi 2 janvier, longue de 39 km entre Asuncion et la ville argentine de Resistencia, a été remportée par le Toyota de Al-Attiyah devant le Ford Ranger de l'étonnant Xavi Pons suivi de Nani Roma (Toyota), Sainz (Peugeot), De Villiers (Toyota) et Loeb (Peugeot) alors que le premier pilote Mini, Mikko Hirvonen, pointe au 9e rang.