Au Japon, la Nissan Leaf est utilisée pour gérer les stocks de l'usine d'Oppama. Une première mondiale !

Pour beaucoup d’entre nous, la conduite autonome est synonyme de technologies de pointe et d’une tranquillité d’esprit totale au volant. Nissan pour sa part a décidé de profiter de cette aubaine afin de mieux gérer les flux de véhicules neufs dans son usine japonaise d’Oppama.

En effet, le constructeur nippon y utilise des remorques à même de transporter les véhicules qui sortent des chaînes de montage. À ce titre, un prototype basé sur la Leaf et équipé du système autonome ProPilot a été intégré à la chaîne logistique de l’usine pour y tracter de nouvelles petites sœurs vers les zones de stockage.

Ce projet, qui répond au nom d’Intelligence Vehicle Towing (IVT), recourt à une série de capteurs, tout comme le système ProPilot de Nissan, ainsi qu’à une cartographie ultra-précise et à quelques données connectées.

Nissan a d’ores et déjà dressé un premier bilan : la technologie IVT ne nécessite aucune infrastructure spécifique pour fonctionner, au contraire d’autres systèmes de gestion automatique des stocks. Pas de bande magnétique, pas de rail, pas de zone délimitée, IVT peut donc être installée dans la plupart des milieux industriels. Equipée de ses caméras, de ses lasers et autres scanners, cette Leaf-tracteur est en outre capable de détecter un marquage au sol mais également tout obstacle qui se présente sur son passage.

Lire aussi : BMW - Des voitures autonomes d'ici 2021

IVT est aussi à même de communiquer sa position ainsi que de prédéfinir un trajet pour se rendre à bon port. En cas d’embûche, IVT recalcule le trajet et définit un nouvel itinéraire. Nissan n’écarte pas la possibilité de profiter de cette technologie pour organiser des livraisons vers les concessions voire, à plus long terme, vers ses clients particuliers.

Faites partie de quelque chose de grand