Les 3008 DKR déjà seuls au monde ?

Alors que Sébastien Loeb (Peugeot) demeure leader à l'issue d'une troisième étape remportée par son équipier Stéphane Peterhansel, les Toyota de Nasser Al-Attiyah et Giniel de Villiers ont perdu gros sur les pistes argentines.

Après s'être montré discret lors des deux premières spéciales, Stéphane Peterhansel a signé sa première victoire sur ce Dakar 2017 en se montrant le plus rapide de la journée du mercredi, qui menait les concurrents de San Miguel de Tucuman à San Salvador de Jujuy, en Argentine.

Lire aussi:

Vainqueur de la première journée, et deuxième du classement général mercredi matin, Nasser Al-Attiyah (Toyota) avait pris les choses en main et a pointé en tête durant la majeure partie de la spéciale, reprenant virtuellement la première place du classement au Peugeot 3008 DKR de Sébastien Loeb.

Mais le pilote qatari a tout perdu au kilomètre 414, lorsqu'il arrachait une roue sur son Hilux. Après une trentaine de kilomètres au ralenti, Al-Attiyah stoppait une nouvelle fois, plus longuement. Si le pilote Toyota pouvait rejoindre son assistance, il perdait plus de deux heures dans cette mésaventure, et voyait déjà tous ses espoirs de victoires s'imposer, à moins d'une improbable hécatombe en tête de la course.

La journée fut véritablement désastreuse pour le clan Toyota, puisque Giniel de Villiers, en proie à un problème technique, a lui perdu plus d'une demi-heure dans cette étape, alors que Nani Roma a perdu à son tour quelques minutes précieuses sur le même parcours, en proie lui aussi à des soucis mécaniques !

De Villiers Toyota

Ce fut en revanche un jour faste pour l'équipe Peugeot, qui signe le triplé à l'issue de cette troisième journée avec la première victoire cette année pour Stéphane Peterhansel. Le vainqueur de l'édition 2016, qui a bouclé le parcours chronométré en 4h18'17'', termine avec 1'51 d'avance sur Carlos Sainz, et 3'08 sur Sébastien Loeb.

Alors que le quatrième 3008 DKR, celui de Cyril Desprès, a conclu au 5e rang, la Mini de Mikko Hirvonen s'est immiscée à la 4e position sur cette troisième spéciale.

Au classement général, et après cette journée cauchemardesque pour Toyota, Sébastien Loeb conserve la première place du classement général. Le nonuple champion du monde des rallyes voit toutefois son avance sur son équipier Carlos Sainz se réduire à 42 secondes seulement, alors que Stéphane Peterhansel revient dans le match, se rapprochant à 4'18 du pilote alsacien.

Quatrième, Mikko Hirvonen continue son petit bonhomme de chemin et demeure en embuscade au volant de sa Mini. Le pilote finlandais, qui compte 9'38 de retard sur Loeb, devance la Toyota rescapée de Nani Roma, qui a finalement minimisé les dégâts, et qui demeure la seule chance de victoire du constructeur japonais, pointant au 5e rang à 13'04 du leader devant la Mini de Yazeed Al-Rajhi et la Peugeot de Cyril Desprès.

Barreda Honda

Moto : Barreda assomme la concurrence

En moto également, la troisième étape a laissé des traces puisque Joan Barreda (Honda) a écrasé la concurrence en remportant la spéciale avec pas moins de 13 minutes d'avance sur son plus proche poursuivant, le pilote KTM Sam Sunderland. Quant à Toby Price (KTM), vainqueur de l'édition 2016 et leader du classement mercredi matin, le pilote australien a perdu de précieuses minutes en raison de plusieurs erreurs de navigation.

Barreda s'installe ainsi à la première place du classement général provisoire après trois étapes, devançant Sunderland de 10'20, et Paulo Goncalves (KTM) de 13'42, alors que Toby Price est relégué au 5e rang, à 16'19.

Ce jeudi, les concurrents continueront de prendre de l'altitude lors d'un parcours qui leur fera passer la frontière bolivienne pour rallier la ville de Tupiza, avec au programme 521 kilomètres, dont 416 km de spéciales.