La justice sud coréenne frappe encore.

On savait la Corée du Sud particulièrement impliquée dans la lutte contre les fraudes en matière d'émissions polluantes. Cela vient de se confirmer une nouvelle fois, avec l'incarcération d'un dirigeant Volkswagen local impliqué dans l'affaire du DieselGate. L'homme a écopé d'une peine de prison de 18 mois pour fabrication de faux documents et violation de la loi sur l'environnement. Lesdits documents concernaient les émissions polluantes et sonores des voitures; ils ont été réalisés pour obtenir l'homologation des véhicules importés.

Lire aussi : La Corée du Sud interdit la vente de modèles Porsche, BMW et Nissan

Ce n'est pas la première fois que la Corée du Sud s'en prend au groupe Volkswagen. En août dernier, les autorités du pays avaient en effet suspendu la commercialisation de 80 voitures des marques Audi, Bentley et donc Volkswagen. Le groupe avait en outre écopé d'une amende de 17,8 milliards de wons, soit l'équivalent d'environ 14,3 millions d'euros. En décembre dernier, Volkswagen a été condamné à verser 29,78 millions d'euros, cette fois pour "publicité mensongère". Le pays avait également évoqué de possibles perquisitions des domiciles et bureaux de certains cadres du groupe.

Source : Reuters

Lire aussi : La Corée du Sud s'attaque encore à Volkswagen