Valeo a dévoilé quatre innovations au salon de l’électronique et des nouvelles technologies de Las Vegas.

Décidément, le CES de Las Vegas, salon de l’électronique grand public et des nouvelles technologies, n’attire plus que les fabricants de téléviseurs et de smartphones. Désormais, il faut aussi compter sur la présence des constructeurs automobiles et de leurs équipementiers, à l’image du groupe français Valeo.

Présent pour la quatrième année consécutive, Valeo a bien compris que cet événement international offre une visibilité exceptionnelle, et ce tout autour du globe. Il a donc débarqué au CES avec des cartons bien remplis, misant cette fois sur quatre nouvelles technologies novatrices.

La première consiste en une évolution du système Cruise4U, un prototype de conduite automatisée sur autoroute qui permet au conducteur de décider s’il souhaite conduire manuellement ou s’il préfère déléguer cette tâche à l’électronique. La nouvelle mouture dévoilée dans le Nevada est à présent destinée aux véhicules dotés d’une motorisation hybride.

Valeo a également présenté son XtraVue qui consiste en un système de caméras interconnectées entre voitures. De quoi permettre au conducteur de voir bien au-delà de son champ de vision et du coup de mieux anticiper les imprévus. La troisième innovation consiste en un freinage d’urgence (360AEB) revu et corrigé qui fait fi de tous les angles morts grâce à quatre caméras et à une série de capteurs.

La quatrième et dernière nouveauté permet de se faire une bonne idée de ce que seront les habitacles de demain. Baptisé Valeo Cockpit, cette instrumentation futuriste embarque une série d’innovations, dont le C-Stream, une espèce de dôme intelligent, placé à l’intérieur du véhicule, et qui a pour mission d’assurer la sécurité des occupants du véhicule. Celui-ci utilise un dispositif de projection qui permet de jeter un œil à ce qui se passe derrière le véhicule lorsque la visibilité n’est pas optimale, voire réduite à néant comme sur certains utilitaires.

Autant d'innovations qui pourraient débarquer dans les véhicules de prochaines générations d'ici deux à trois ans.

Lire aussi:

Abonnez-vous à la newsletter