Peterhansel garde les commandes mais Loeb pourrait repasser en tête mardi.

Stéphane Peterhansel a signé sa deuxième victoire d'étape au volant de son Peugeot 3008 DKR lors de la 7e étape du Dakar. Le vainqueur de l'édition 2016 a repris 48 secondes à son équipier Sébastien Loeb, mais les positions pourraient bien s'inverser mardi lors de la deuxième partie de l'étape marathon.

Après l'annulation de l'étape de samedi – en raison des conditions climatiques – puis la journée de repos dimanche à La Paz, la caravane du Dakar reprenait enfin sa route lundi, à l'occasion de la première partie de l'étape marathon, qui emmenait les concurrents de la capitale bolivienne à la ville d'Uyuni, toujours en Bolivie.

Pour cette étape marathon, les pilotes ne pouvaient bénéficier de leur équipe d'assistance lundi soir à Uyuni, et il convenait donc de ménager les mécaniques sur cette spéciale ramenée à 161 km sur les 322 km, en raison encore une fois des intempéries affectant la Bolivie depuis quelques jours.

Lire aussi:

Leader de la course depuis la journée du vendredi, Stéphane Peterhansel bénéficiait d'une bonne position sur la route, puisqu'il s'élançait en troisième position – en fonction du classement de la dernière étape disputée -, derrière le Peugeot 3008 DKR de Sébastien Loeb et le Toyota Hilux de Nani Roma.

Peterhansel a rapidement pris les choses en main, pointant en tête aux premières zones de pointage, et portant son avance sur Loeb à 1'20 sur cette spéciale. En fin de parcours, le nonuple champion du monde des rallyes reprenait un peu de terrain face à son équipier, mais ne pouvait empêcher Peterhansel de remporter sa deuxième victoire de spéciale avec finalement 48 secondes d'avance.

Au classement général, le vainqueur de l'édition 2016 porte son avance à 1'57 sur Loeb, mais devra composer avec un ordre de départ moins avantageux ce mardi pour la deuxième partie de l'étape marathon, puisqu'il devra cette fois ouvrir la route.

Peterhansel Loeb Peugeot
Sebastien Loeb Peugeot 3008 DKR

Alors que Giniel de Villiers (Toyota) complète le top 3 de cette 7e spéciale, la bonne affaire est pour l'autre pilote Toyota, Nani Roma, 5e de la journée à cinq minutes et demie du leader, mais qui prend la troisième place du classement général devant Cyril Despres (Peugeot), qui a connu une journée difficile.

Bonne performance également pour Mikko Hirvonen (Mini), quatrième de l'étape à cinq minutes de Peterhansel, et qui conserve sa 5e place au classement général.

Sam Sunderland KTM

Moto - Sunderland garde les commandes

En moto, l'étape a été dominée par deux pilotes Honda, Ricky Brabec s'imposant devant Paul Goncalves, qu'il devance de 1'44. Au classement général toutefois, c'est toujours Sam Sunderland (KTM) qui mène les débats, le pilote KTM Pablo Quintanilla (Husqvarna de 17'45, alors que c'est un pilote Yamaha, Adrien van Beveren, qui occupe le troisième rang provisoire avec un retard de 22'16.

Dans les autres catégories, Gerard De Rooy mène les débats chez les camions au volant de son Iveco mais les Kamaz des Russes Dmitry Sotnikov et Eduard Nikolaev sont sur ses talons, comptant respectivement 2'11 et 5'57 sur le Néerlandais.

Alors que Sergey Karyakin (Yamaha) occupe la première place chez les quads, la catégorie SSV est pour l'heure dominée par Leandro Torres sur son buggy Polaris RZR 1000 XP.

La deuxième partie de l'étape marathon se dispute ce mardi entre Uyuni et Salta pour pas moins de 492 kilomètres de spéciale, alors que les concurrents quittent la Bolivie pour l'Argentine. L'épreuve se conclura samedi avec une arrivée à Buenos Aires.

De Rooy Iveco

 

Abonnez-vous à la newsletter