L’homme fort de Fiat Chrysler Automotive a renouvelé ses projets de retraite à l’aube de l’année 2019.

66 ans, l’âge de la retraite pour Sergio Marchionne. Homme d’affaire émérite et à la tête de Fiat depuis 2005. Lors de son discours d’ouverture du Salon de Détroit, l’homme d’affaire italien, âgé de 64 ans, a réitéré son ambition de prendre sa retraite fin 2018. Il avait déjà annoncé cette échéance en 2014. Le prochain salon de Détroit pourrait donc être son dernier.

 

Sergio Marchionne est à l’origine de la nouvelle organisation du groupe et le rachat de Chrysler en 2014, qui a engendré la fondation du groupe FCA dans la foulée. Un groupe qui rassemble désormais les marques de l'ancien groupe Fiat : Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Abarth, Maserati et Ferrari, ainsi que celles du groupe Chrysler que sont Chrysler, Dodge et Jeep.

Marchionne est aussi l’instigateur de l’entrée en bourse de Ferrari. Il est aussi reconnu pour son caractère et ses décisions qui ont plusieurs fois fait grincer des dents chez Fiat. En 2015, il a été à l’origine du renvoi de Luca di Montezemelo de la direction de Ferrari, entreprise que l’Italien dirigeait depuis le début des années 1990.

Lire aussi:

Projets d'envergure

Depuis quelques années, Marchionne a notamment œuvré pour la relance d’Alfa Romeo, marque qu’il souhaite également faire revenir en Formule 1. Un renforcement qui s’est cependant fait aux dépends de Lancia, qui disparaît petit à petit du paysage automobile. Relance qui s’est traduite par le lancement de la nouvelle Giulia, véritable réussite technique et commerciale, ainsi que du récent SUV Stelvio, le premier de l’histoire de la marque milanaise.

Alfa Romeo Giulia Veloce 2016 Mondial de l'Automobile
Novo Fiat 500 emplaca 1.500 unidades em apenas 24 horas
Chrysler 300C

L’un des succès les plus remarquables depuis son arrivée à la tête de Fiat est la commercialisation de la nouvelle 500, qui encore aujourd’hui supporte une grande partie des ventes de Fiat. La suite fut également plus compliquée, avec les tentatives de rachat de Général Motors, puis la reprise totale de Chrysler. Une reprise intéressante, puisqu'au moment de la fusion, le groupe Chrysler avait été réorganisé par Daimler, puis restructuré suite à la crise des Subprimes, qui a durement touché le groupe à partir de 2008.

Un plan de restructuration du groupe est en cours, avec la relance prochaine des modèles des gammes Dodge et Chrysler. Ces dernières n’ont pas été renouvelées depuis une dizaine d’années, à l’image de la 300C, en vente depuis 2005. Une groupe FCA tout de même assez discret sur ce salon, côté nouveautés, avec un concept car principalement, le Chrysler Portal.

(L to R): Sergio Marchionne, Ferrari President and CEO of Fiat Chrysler Automobiles with Maurizio Arrivabene, Ferrari Team Principal
Alfa Romeo Stelvio non-Quadrifoglio version

Marchionne ne compte cependant pas chômer pendant les deux années de présidence qu’il lui reste. L’homme a profité du salon de Détroit pour confirmer la création de près de 2000 emplois avec la rénovation des usines de Warren, dans le Michigan, et Toledo, dans l’Ohio, pour acceuillir les prochaines Jeep et le nouveau Ram. Une remise à jour du matériel industriel qui intervient dans l’optique d’une refonte des gammes américaines du groupe Fiat-Chrysler.

 

Enfin, Marchionne a également rappelé le lancement du Jeep Compass dans l’usine de Toloca, au Mexique. Site dans lequel le groupe italien a investi 850 millions de dollars (800 millions d'euros). Rappelons que Donald Trump a menacé directement Toyota, la marque japonaise, la semaine dernière, si cette dernière poursuivait la production de son modèle phare aux États-Unis, la Corolla, sur le sol mexicain. 

Lire aussi:

Retrouvez nos produits Ferrari sur Motorstore.com

Gamme Ferrari